1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Jacques Warin, directeur de l'Académie du Yi-king, a voulu mettre à la disposition du lecteur ou de l'étudiant du Yi-king une leçon, au sens traditionnel du terme, de Yi-king :

"Le champ d'investigation du Yi-king se trouve entre le ciel et la terre ; il est évident que rien ne peut lui échapper et que tout ce qui change et se transforme dans cet univers lui est connu et familier.
Les saints sages, qu'ils soient légendaires comme Fu Hi ou historiques comme le roi Wen, le duc de Tchéou ou Confucius, ont tous contribué à la réalisation de l'oracle chinois devenu l'un des plus grands livres canoniques de la Chine.
Le Yi-king est à la fois l'oracle de la pensée et l'oracle de la vie. Il parle de nous les humains, de ce qui nous entoure, nous conditionne ou nous motive, et de ce qui nous est favorable ou défavorable. Il nous révèle les lois du monde extérieur et intérieur qui régissent nos actes et nos comportements. Il nous dit où nous allons si nous faisons telle chose ou si nous faisons telle autre, ou bien si nous ne faisons ni l'une ni l'autre.[...]
La divination est l'usage le plus ancien du Yi-king ; il est attesté et confirmé par les historiens contemporains. Il est quotidiennement utilisé par des milliers de personnes, devins professionnels ou pratiquants solitaires, qui attendent de lui éclaircissements et informations sur le développement futur de leurs projets ou de leurs actions.
La maîtrise du Yi-king, ou la maîtrise de sa destinée, va dépendre en tout premier lieu de la manière de le recevoir et d'être reçu par lui. L'aisance de votre démarche sera conditionnée par la mesure du temps qu'il vous sera possible de lui consacrer. Et la simplicité dans la pratique viendra du respect des règles qui en constituent la trame sur laquelle vous pourrez découvrir les changements qui s'opèrent naturellement dans votre vie quotidienne."
Le Yi-king est art de vivre autant que moyen de divination, il est aussi philosophie et métaphysique. Dans ce livre, Jacques Warin introduit au déchiffrement des oracles du Yi-king en présentant et en commentant chacun des 64 hexagrammes de manière simple, rappelant l'adage des commentateurs confucéens : " Ce qui est aisé est aisé à connaître. Ce qui est simple est simple à suivre. ".