D’ailleurs si on le lui proposait il serait même capable de présenter son handicap comme un progrès, tellement, progressivement, il s’y est habitué et identifié….

Le "handicap" s’est ainsi métamorphosé par une magie de l’esprit comme une sorte de norme et bientôt "d’exemple à suivre" (une "magie de l’esprit" que nous évoquerons dans le second volet de cette table-ronde, sur les signes des temps).

Le Règne de la Quantité de René Guénon René Guénon métaphysique

Néanmoins, si en 1927 René Guénon caressait l’espoir d’une issue possible, d’un sursaut émanant de nos "élites", dix-huit ans après, alors que parait Le Règne de la Quantité ou les Signes des Temps (Gallimard, 1945), pour lui : la porte s’est refermée.

Soixante-dix ans après la parution de cet ouvrage

Duel regard critique pouvons-nous adopter et surtout "l'apocalypse" décrite est-elle toujours en cours ?

La vitalité de la reconstruction des années 1945 (lancement du New Deal, création de la Motion Picture Association of America, entre autre chose...) favorisa-t-elle la recherche de l’Homme sur sa véritable nature, son Soi, son Atman ?

Ou bien au contraire "ces forces de désagrégation" ont-elles (re)pris de l’ascendant, celui de la nouvelle norme, en n’offrant qu’étourdissement, divertissement et son parodique "bien-être" ?

René Guénon métaphysiqueRené Guénon métaphysique

Eléments de réponse dans cette première table ronde en compagnie de Jean-Marc Vivenza, Jean-Pierre Laurant et David Bisson.