-un courant spéculatif et rationaliste qui considère que les sourates du Coran doivent être compréhensibles par la Raison. Cette vision présuppose donc l'existence d'un libre arbitre. 
-un courant littéraliste, opposé au premier, qui professe l'impossibilité pour la seule raison humaine d'accéder à la connaissance de Dieu. Seul le Coran peut éclairer la raison de l'homme, celle-ci n'a pas à interroger le texte qui est « parfait », par essence.
-la troisième forme d’approche est d’ordre « mystique ». Tout en se conformant à la pratique de la Loi, ce courant ajoute à la lecture du texte une dimension opérative : "le texte sacré devient présence divine transformante". C'est la voie qu’empruntent les soufis.  Le Coran devient alors un support de méditation et de médiation entre ciel et terre pour se transformer, et « accoucher par le haut » (maïeutique grecque).

A travers la lecture de quelques
sourates, ou de l’épisode de Moïse face au buisson ardent, Pierre Lory tente de nous éclairer sur l'essence même de l'expérience mystique…  Il remet aussi en perspective la place du soufisme dans l'Islam et évoque les origines historiques du schisme entre sunnites et chiites dont la virulence n’a jamais était aussi prégnante.
Souhaitez-vous vous familiariser avec une vision intérieure de l’Islam ? Eléments de réponse avec Pierre Lory dans cet exposé de 43 minutes filmé au Forum 104.