1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Nous devons au maître boudhiste vietnamien Thich Nhat Hanh un enseignement puissant par sa clarté et sa simplicité.
Dans Le Silence Foudroyant, il nous offre deux textes fondamentaux, deux soutras qui traitent directement de l'Éveil. Si le Soutra du Diamant est connu de tous ceux qui s'intéressent au dharma, le Soutra de la Maîtrise du Serpent, texte moins connu mais de la plus haute importance. Thich Nhat Hanh considère que le Soutra du Diamant prend sa source dans le Soutra de la Maîtrise du Serpent.
Le Boudha considère ici l'enseignement comme un serpent qu'il faut saisir sans se faire mordre. Ce qui libère peut aussi emprisonner, c'est vrai de l'enseignement. Le Boudha invite à une pratique non-identifiée du Dharma afin de ne pas se faire prendre au piège des mots et des concepts. Avec ce texte, nous sommes en plein boudhisme primitif et l'esprit de ce texte est proche du Tchan ou du Zen.
Citons Thich Nhat Hanh dans son introduction : "Puisse le Soutra de la Maîtrise du Serpent balayer en nous le brouillard des mots et des concepts afin que le soleil de l'authentique parole éclaire pleinement le champ de notre compréhension."

texte: Le Crocodile, http://lettreducrocodile.over-blog.net/