images/livres/meditations-initiatiques.jpg

La réédition de ces textes épuisés de Constant Chevillon (1880-1944) est une belle opportunité de découvrir ou redécouvrir l’une des figures les plus marquantes du martinisme et de la Franc-maçonnerie égyptienne.

Compagnon de route de Papus, il lui succéda et reprit ses principales fonctions au sein des ordres initiatiques conduits par celui-ci, après son décès (Rite de Memphis-Misraïm, Ordre martiniste, Eglise gnostique universelle). Pendant l’occupation nazie, il réussit à maintenir ses activités initiatiques notamment à Lyon jusqu’à son exécution en mars 1944 par la Milice.

Ce livre reprend l’édition parue chez Derain en 1953. Les textes rassemblés sont d’une grande profondeur et plein de gravité à la croisée de l’ésotérisme chrétien et du catholicisme romain. Les textes sont courts, précis, vont à l’essentiel et demande une mise en œuvre au quotidien.

« Dieu est un acte pur éternellement réalisé. L’homme est un acte en voie de réalisation perpétuelle.

Toute réalisation étant basée sur une volonté, la volonté divine est donc immuable, en face d’une volonté humaine développée progressivement au rythme de l’action. Ainsi, identiques dans leur essence, elles diffèrent dans leurs modalités. La première n’a besoin d’aucun support ; la seconde, de toute évidence, doit être étayée, et la volonté divine, dans son immuabilité, seule peut lui servir de soutien. »

L’amour divin, la charité, la foi, l’humilité, la prière, la douleur, le temps, la mort… sont quelques-uns des thèmes qu’il soumet à notre méditation. Il pose des repères précieux sur les sentiers de l’initiation et en précise la finalité. :

« La sainteté est l’aboutissement nécessaire de l’initiation et de l’illuminisme.

La plupart des hommes font de « sainteté » un synonyme d’ascétisme corporel. C’est une erreur. L’ascétisme spirituel est le plus haut degré de la sainteté ; il implique, avant toute chose, la splendeur de la pensée, sans aucun mépris pour les splendeurs de la matière. Au contraire, il élève et purifie celles-ci, car il voit en elle le reflet de la Splendeur Divine… »

Contant Chevillon appelle à l’engagement, au choix délibéré, à la responsabilité. Il propose une éthique de l’initiation qui ne laisse pas de place au compromis :

« Ainsi, il n’y a point de prédestinés, de créatures privilégiées créées pour la béatitude éternelle à l’exclusion des autres. Il y a pour tous la même chance et le même risque, tout dépend pour chacun de l’usage de sa propre liberté. »

A l’heure du grand morcellement du monde initiatique, ce texte de Constant Chevillon est un remède contre les dilutions multiples dans la mondanité.

« Dieu a donné à l’homme l’intelligence, c’est-à-dire la faculté de comprendre, d’analyser et de synthétiser, mais il ne lui a pas donné la science. Pour parvenir à la science, il faut mettre la volonté au service de l’intellect, il faut conquérir la volonté par un effort personnel. »

Ces « méditations initiatiques » sont autant de joyaux de spiritualité qui frappent par leur simplicité et leur justesse. Elles échappent aux marques du temps par leur pertinence lumineuse.

Source: La Lettre du Crocodile

VOUS AIMEREZ AUSSI

Haut