1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Les cinq voyages du Compagnon de Laurent Bernard

Cette collection, qui devient de plus en plus complète, s’enrichit d’un nouveau volume consacré aux voyages du Compagnon, appréhendés de manière différente selon les rites.

L’auteur ne traite pas de ces différences, parfois subtiles, mais se consacre aux cinq mots associés généralement aux cinq voyages symboliques des Compagnons dans de nombreux rites, Gravitation, Génération, Géométrie, Génie, Gnose, qui sont aussi associés à des outils différents.

Il s’agit, selon l’auteur, de mots caractéristiques du processus menant « du néant à l’homme », « de l’Unité originelle au multiple ». Ce parcours indique, par renversement, la nature du chemin de retour qui est l’objet de toute initiation. S’appuyant sur la symbolique classique de la Franc-maçonnerie, mais aussi sur la kabbale ou la tradition égyptienne, Laurent Bernard met en évidence la très grande cohérence de la symbolique des cinq voyages et contribue à donner à ce grade sa véritable dimension.

« Au grade de Compagnon, symboliquement âgé de cinq ans, le Temple est éclairé de cinq bougies. Or, dans la suite des unités allant de 0 à 10 – l’homme manifesté -, le Cinq occupe la place centrale, instaurent de fait une sorte de symétrie dans le processus d’évolution. Cinq devient alors le symbole du centre, ce point caractéristique où le retournement, entre un aller et un retour, devient possible. Autrement dit, quand les quatre premiers voyages symboliques, à savoir Gravitation, Génération, Géométrie et Génie, permettent au Compagnon de découvrir d’où il vient et qui il est, c’est-à-dire, pour en revenir à l’enseignement de Jésus l’Enseigneur (…), de découvrir son origine, le cinquième voyage, Gnose, dévoile quant à lui au futur Maître là où sera la fin, lui indiquant du même coup la direction qu’il doit prendre pour faire que sa vie ne se perde pas à jamais dans le chaos de la multitude, mais qu’elle s’accomplisse au contraire de manière pleine et entière dans le retour vers l’Unité, là où il ne goûtera pas la mort. »

La plongée de la conscience au sein de la dualité, par cette puissance du renversement, véritable antidote, s’accompagne toujours du souvenir de l’Unité originelle, souvenir qui est la source de l’esprit de queste qui anime le Compagnon et le conduira à la Maîtrise.

Bien entendu, la compréhension intellectuelle des symboles est inutile si ces derniers ne sont pas mis en œuvre. Là est la clé de l’opérativité d’un rite quel qu’il soit.