1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
De la doctrine de la Réintégration à l’Imago Templi

Préfaces de José Anes et Serge Caillet

Cet ouvrage, placé sous le signe de Sophia, aurait pu tout aussi bien porter le titre de Le Régime Écossais Rectifié comme voie d’éveil, venant ainsi compléter le triptyque des ouvrages de Rémi Boyer sur la voie d’éveil qu’il a écrit sur la Rose-Croix, la Franc-maçonnerie et le Martinisme. Ces voies initiatiques ont en commun l’Amour et la Connaissance, les deux piliers de la Gnose qui est particulièrement présente dans le Rite Écossais Rectifié. Car, avant tout, Willermoz était un gnostique, comme avant lui Martinès de Pasqually.

Serge Caillet, dans son introduction, nous rappelle que la Gnose c’est la quête du Réel. Mais Rémi Boyer insiste sur le fait que le Réel ne peut pas être traduit par des mots. Aussi, devrons-nous aller au-delà des mots, au-delà de ce que les rituels du RER peuvent dire pour chercher ce qu’ils veulent dire.

Rémi Boyer nous livre et commente les instructions aux Profès et surtout celles des Grand Profès qui donnent une synthèse remarquable de la Doctrine de la Réintégration.

« La beauté et la grâce ne vont pas sans la liberté. C’est celle-ci que les Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte se doivent de garder avant toute chose. »