1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Mystères et merveilles de l’histoire de France

L’histoire sacrée et secrète, plus ou moins secrète, et plus ou moins sacrée, de la France, est aussi riche que complexe et particulièrement morcelée, ce qui rend difficile une approche globale mettant en évidence des lignes fondatrices.

Depuis les Germains, jusqu’à la presque actualité dramatique de l’Ordre du Temple Solaire, les deux auteurs présentent la mosaïque des arcanes de l’histoire, proposant d’autres causalités, d’autres regards sur les quatre dynasties qui ont conduit le destin du Royaume de France jusqu’à l’avènement des Républiques. Beaucoup d’interrogations surtout.

Après avoir synthétisé l’histoire de la France avant la France, les auteurs traitent du temps, le long temps, des Royaumes et tout d’abord de l’origine mystérieuse des Mérovingiens. Ils montrent comment les Pippinides, la peste et le mythe d’empire ont créé la papauté, décrivent les mécanismes du mythe de Charlemagne et observent l’ésotérisme royal. Bien entendu, nous retrouvons, développés dans ces pages, la question templière, l’histoire et le mythe de Jeanne d’Arc, la longue tragédie des procès en sorcellerie, l’influence réelle ou supposée des alchimistes près des cours royales, le rôle, réel ou supposé, des sociétés secrètes.

La seconde partie est consacrée à la Révolution française, à l’Empire napoléonien et aux Républiques jusqu’à nos jours ? Là aussi, les énigmes et les questionnements sont nombreux depuis le choix des emblèmes de la République à l’étrange parcours de François Mitterrand en passant par la Synarchie, le mythe du Grand Monarque et le mythe gaullien, plus proche de nous.

Beaucoup d’anecdotes accompagnent le texte qu’il faut replacer dans un environnement historique rigoureux afin d’éviter des interprétations abusives. Il manque parfois, et c’est inévitable quand on parcourt plusieurs siècles en 700 pages, des informations nécessaires pour approcher une juste perspective. Par exemple, sur la question, très délicate, des néo-templarismes, à propos de Roger Facon, présenté comme un enquêteur sur l’affaire de l’Ordre du Temple Solaire, les auteurs ne signalent pas que Roger Facon et Jean-Marie Parent sont à l’origine de la création de la Fraternité Johannite pour la Résurgence Templière devenue l’Ordre des Chevaliers du Christ et de Notre Dame. L’enquêteur est donc lui-même acteur du néo-templarisme. On peut regretter d’ailleurs que le livre s’achève sur cette question des néo-templarismes et de leurs dérives tant la confusion est grande sur cette question.

A travers ce livre, le lecteur approchera certains concepts opérants dans l’histoire, comme ceux constitutifs des fonctions royales ou encore des prophéties, concepts devenus aujourd’hui difficiles à saisir.