1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Le message initiatique de Maître Eckhart par Alain Lejeune

Après une brève synthèse de la vie et de l’œuvre de Maître Eckhart, Alain Lejeune fait le lien entre le parcours initiatique proposé par la Franc-maçonnerie et « les étapes majeures qui conduisent de l’ignorance à la connaissance, des ténèbres à la lumière » dans la mystique eckhartienne. Pour se faire, il s’appuie notamment sur les célèbres Sermons du maître.

Il commence par les qualités et qualifications requises pour entreprendre la queste initiatique, insistant sur la volonté, avant de mettre en parallèle le passage sous le bandeau et les paroles de Maître Eckhart sur la lumière : « Personne ne peut supporter l’éclat du soleil s’il n’est pas d’abord absorbé par l’air et ainsi répandu sur la terre. Saint Denys dit : « Quand la lumière divine luit en moi, elle doit être voilée, comme mon âme est voilée.

(…) Certains reçoivent une grande lumière, comme en plein jour, et cependant elle n’est produite que par une fente ». » Il poursuit par le passage par le cabinet de réflexion, lieu d’humilité mais aussi de vigilance avant d’aborder l’entrée dans le Temple et les différentes phases de l’initiation au grade d’Apprenti. Nudité rituelle et spirituelle, épreuves de l’air, de l’eau et du feu, font bien sûr écho aux écrits de Maître Eckhart pour qui l’action du feu évoque celle de Dieu créant l’âme.

La connaissance initiatique naît de la non-séparation au sein de la conscience, ce que Eckhart désigne par la connaissance du matin par opposition à la connaissance du soir, dualiste. Après être passé rapidement sur le grade de Compagnon, Alain Lejeune approfondit son propos avec le grade de Maître qui offre de nombreux appuis à une investigation eckhartienne à travers les thèmes de la mort et de la transmutation. Dans ses Sermons, Maître Eckhart a ces mots qui font sens pour tout maître maçon : « Il faut qu’elle soit bien puissante la vie dans laquelle les choses mortes deviennent vivantes et dans laquelle la mort même devient une vie. Pour Dieu, rien ne meurt. »

L’amour, la sagesse, la bonté et la justesse n’apparaissent pas comme de simples valeurs participant de l’idéal maçonnique mais bien comme les opérations de Dieu en l’homme et par l’homme. Ce qui n’aurait pu être qu’un exercice plaisant, ou même érudit, se révèle un guide maçonnique précieux et d’une rare profondeur.

La pensée de Maître Eckhart ne vient pas seulement illustrer les étapes de la vie maçonnique, elles les vivifient.