1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Vade-mecum du Second Surveillant par Claude Darche

Après de très utiles vade-mecum consacrés à l’Apprenti, au Compagnon puis au Maître, Claude Darche poursuit son travail de pédagogie maçonnique avec ce nouveau guide pour le Second Surveillant. La fonction de Second Surveillant, souvent ingrate, est essentielle à la formation du Franc-maçon.

Chargé de veiller sur les Apprentis, d’accompagner leur instruction, le Second Surveillant va renforcer l’installation des critères, des valeurs et des qualifications, véhiculés par le procès initiatique maçonnique. C’est le cadre même de la démarche initiatique, dans ses fondements et sa dynamique, qui est posé au cours des années d’apprentissage.

Claude Darche nous montre le Second Surveillant comme un « éducateur responsable » et un « conseiller fraternel ». Il a la délicate mission d’introduire au symbolisme, non un symbolisme de simple représentation, stérile, mais un symbolisme dynamique, réellement opératif. Claude Darche prend le temps de développer la question du silence de l’Apprenti.

Mal compris, car mal expliqué, ce temps précieux est souvent mal ressenti or, ce premier silence, formel, qui en évoque d’autres à venir, de plus en plus profond, indique déjà la qualification indispensable pour accéder véritablement à la Chambre du Milieu, non plus vécu par ses conditionnements, emporté par son dialogue intérieur, mais vivant, disponible à l’être. « L’être humain, souligne Claude Darche, ne se conçoit pas sans une relation avec lui-même.

Quand vous prenez conscience de votre capacité de faire exister, de créer de l’être, de mettre au monde de l’existence, vous savez alors qui vous êtes vraiment, c’est-à-dire un être humain conscient. Naît alors en vous une joie d’être, un sentiment intarissable et vivant de paix. C’est l’émotion agréable de ressentir ce qu’est en vous l’authentique essence de la vie.

C’est la joie du donneur d’être, la joie de prendre conscience, de réfléchir, d’aimer, de chercher, de découvrir, de reconnaître, de vous sentir enraciné et unifié. Cette joie est comme un flot, comme un mouvement intérieur qui ne cesse de se vitaliser. Elle est à la source de tous vos contentements, de toutes vos satisfactions et elle fait contraste avec la jouissance bien éphémère d’avoir ou de posséder.

Le silence, la méditation amèneront notre Apprenti à ressentir les petits changements en lui et, par voie de conséquence, à se poser de bonnes questions sur lui, son existence, ses proches, autrui, l’autre et les autres. Il ou elle se sentira engagé dans une vraie démarche de vie, de réflexion et de connaissance. » Ce livre ne concerne pas que le Second Surveillant, tous les officiers et les membres de la Loge sont concernés.

En effet, si la fonction du Second Surveillant est réduite, déformée, empêchée, c’est toute la Loge qui en pâtit.