4 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

De la Franc-Maçonnerie opérative au rite Emulation, secrets d’une histoire et d’une tradition spirituelle de David Taillades, Bibliothèque de la Franc-Maçonnerie, Editions Dervy.
David Taillades, à l’instar d’autres chercheurs, veut démontrer par ce livre que la voie maçonnique se fonde sur des enseignements antérieurs au XVIIIème siècle. Même s’il considère que l’approche symbolique est suffisamment édifiante pour cette démonstration, il a recours aussi à des travaux historiques. Il explicite ainsi sa démarche :

Notre travail va donc à l’encontre de cette « pensée unique », de ce paradigme dominant, qui veut que la Franc-maçonnerie soit une tradition inventée pour véhiculer les idées progressistes du siècle des Lumières. Elle n’est pas « un pur produit de l’Enlightenment anglais », comme le martèlent certains, mais elle repose sur un héritage ancien, pratiqué par des opératifs – des gens du métier -, et relevant d’un enseignement ésotérique. Notre documentation de référence faite de travaux historiques suffisamment approfondis et complémentaires, permettra d’étayer nos propos. Nous n’avons retenu que les faits avérés, très rarement les conclusions ou interprétations des auteurs. Notre démarche n’écarte aucune contribution car notre recherche s’est concentrée en permanence sur l’authenticité des faits. En revanche, de par la nature même de notre sujet, nous montrerons que les conclusions des recherches historiques sont incomplètes du simple fait de leur méthodologie. Le document historique demande à être complété et mis à l’épreuve. Il faut le confronter aux rituels et aux symboles maçonniques ainsi qu’à la métaphysique. »
Cette confrontation pluridisciplinaire fait la pertinence de la démarche. Elle est délicate à conduire mais permet de dépasser les limites de la méthode historique orthodoxe.
L’auteur rappelle l’importance du symbolisme et regrette que la symbolique des rituels échappe aujourd’hui à la sagacité de nombre de francs-maçons. Cette symbolique permet à la Franc-maçonnerie de se constituer en voie de réalisation spirituelle. Ayant pratiqué longuement le rite Emulation, c’est naturellement sur la symbolique de ce rite que porte son travail. Mais c’est aussi « parce que s’y trouvent les éléments des premières divulgations maçonniques du début du XVIIIème siècle et des indications rituelles attestant d’une tradition plus ancienne. De plus, il ne véhicule pas d’ajouts hermético-alchimiques ou rosicruciens comme c’est le cas pour d’autres rituels. Enfin, il revendique des origines opératives et non pas chevaleresques. ». Il est donc possible d’en dégager une « pratique soutenue et continue », soit une forme d’ascèse.
Il s’agit bien d’une méthode initiatique propre à une voie de réalisation spirituelle. Méthode, règle, petits et grands mystères, moyens d’une initiation « effective », technicité (par coeur, art de la mémoire, pratique des vertus, lecture des Saintes Écritures, mise en œuvre des symboles…) forment un ensemble très cohérent qui permet de saisir le Réel, au-delà du langage et du signe. Lucide, l’auteur pointe les écueils, les limites, les égarements possibles.
La dernière partie de l’ouvrage est consacrée à une technique spirituelle « cachée » dans le rite Emulation, en lien avec la Parole Perdue. Il s’agit d’une pratique essentielle, celle d’un Nom divin, clé de la méthode.
Le travail rigoureux de l’auteur prend appui sur la pratique et l’expérience. Il fait ainsi sens pour tous les francs-maçons même s’il s’adresse en priorité à ceux qui pratiquent un rite qui, comme Emulation ou le Standard d’Ecosse, se caractérisent par ce « par cœur » à entendre en toutes les modalités possibles.
Editions Dervy, 19 rue Saint-Séverin, 75005 Paris, France.
http://www.dervy-medicis.com/