1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Plongée immédiate et totale dans le jeu multiforme et sans cesse renouvelé de la Conscience, ce livre est un événement dans la littérature des philosophies de l’éveil. Plus qu’un simple évènement, il s’agit d’un avènement en pleine lumière, celui de la Beauté, de la Poésie de la Vie, de la toute puissance et de la Liberté de la Conscience. Eric Baret y décline comment tout, dans la tradition du tantrisme cachemirien est prétexte à reconnaissance de la Conscience : l’éveil de la sensibilité, l’émotion, l’exploration du corps subtil, l’espace, le sommeil, l’assise et la verticalité, la vie quotidienne…

Plongeant au cœur du cœur de la sagesse tantrique, l’auteur nous invite à reconnaître en chaque aspect de la vie quotidienne la nature essentielle, la présence vivante et inconditionnée de la Déesse.

Ce livre intéresse en bien des aspects :

- Son iconographie, constituée de nombreuses statues et objets peu connus, nous saisit par la force de son évidence et nous parle autant que les mots. En ces mots et images, expérience esthétique et compréhension métaphysique vibrent dans un même silence.

- L’écriture précise et vive, en chapitres courts, cerne immédiatement l’essentiel de chaque thème. Même l’utilisation de nombreux termes sanskrits ne nuit pas au texte. Au contraire, elle l’agrémente d’un parfum mystérieux et vivant.

- La sensibilité raffinée avec laquelle l’auteur pointe l’essentiel rend le lecteur sensible aux mystères de l’être et de la vie que nous sommes mais que seule notre opacité mentale voile.

- La preuve, avec nombre de citations à l’appui, que l’essence non dualiste de la Quête est une et partagée par les fers de lance les plus sûrs de la tradition (Tauler, Plotin, Maître Eckhart, Ibn Arabi…) et que les traditions initiatiques convergent seulement et toujours au plus haut sens, dans le plus simple.

- La variété et le caractère incontestable des sources anciennes évoquées par l’auteur.

- La dimension interne de cérémonies très anciennes comme le Teyamm dont le caractère provocateur et choquant pour un esprit aseptisé par la culture de masse, cache et dévoile des vérités essentielles à celui qui est en Quête de l’avènement de la Conscience…

« La saveur de l’expérience esthétique est analogue à celle de la plus haute expérience spirituelle. »

« Dans un regard sans intention,

celui d’un enfant, la perception se révèle comme l’Ultime. »

« La pratique consiste à reconnaître la vision claire de l’objet comme sujet,

de deux en un. »

« Voir une fleur pour la première fois est un événement extraordinaire,

la voir sans passé, sans lien psychologique, dévoile une intimité impensable. »

« Sans objet présent, le pseudo-sujet ne peut se maintenir.

Sans sujet ni objet, reste la vibration reflet de la Conscience. »

Ce livre est à lire et à relire car ce foisonnement peut nous faire facilement passer à côté de ce qui, pour le cherchant, est peut-être tout aussi important, voire plus, que cette abondance. Il faut en effet beaucoup d’attention pour percevoir en filigranes l’invitation silencieuse à percer le secret de la conscience que l’auteur essaie d’éveiller en nous en creux. Cette percée repose sur divers éléments :

- L’approche simple, évidente et libertaire du jeu de la Conscience et de l’Energie s’accompagne du retournement nécessaire à toute voie directe. Contrairement aux voies progressives qui conditionnent et étalent l’émergence de la pure conscience dans le temps, l’expérience non duelle pose celle-ci comme préalable et fait de la Voie une célébration libre et gratuite. Cette approche accorde une importance première, primordiale à la vibration, à l’ouverture que cet écrit évoque avec clarté.

- La fonction essentielle, la dimension interne, mais aussi le caractère second et la finalité ultime de diverses techniques telles que les mantras, le souffle, les rituels, la sexualité sont évoqués plus ou moins rapidement mais au plus profond. Tous les degrés de l’intégration des pratiques sont suggérés à travers l’articulation des divers plans. Ainsi, par exemple, des relations entre le rituel extérieur, le rituel interne, l’absence de rituel, la célébration gratuite. Au cœur, à la base de toute pratique est le Corps qui est bien autre chose que le corps senti….

- Enfin, la Voie de la célébration et de la spontanéité nécessite l’excellence, la profondeur et le non attachement. Si la bonne nouvelle est que la joie et l’absolu naissent librement ici et maintenant en l’être non identifié, il ne faut pas croire pour autant, que son accès soit si facile à celui qui est vécu par le monde. L’auteur dénonce avec force toute approche commerciale, consumériste, arriviste, de la tradition car l’Art consiste avant tout à vivre totalement la beauté en soi, à la laisser vibrer et se déployer en son corps dans l’absence totale de soi dans l’expérience sensorielle, voie exigeante qui passe parfois par des moyens non conventionnels qui ont toujours une raison d’être technique (ainsi par exemple de certains aspects ultimes de la Déesse). Cette approche du centre par le centre procède par désapprentissage, désactivation des nœuds énergétiques qui nous bloquent dans nos schémas corporels et psychiques. C’est pourquoi la manière d’appréhender ici les techniques telles que le yoga sont diamétralement opposées à la vulgarisation de masse actuelle. L’exploration du corps et la clarté des sens est d’abord expérience individuelle.

« L’émotion est psychologiquement neutre et tactilement infinie. »

« L’ouverture est sans cause et les questions pourquoi ? où ? et quand ? sont non appropriées … L’ouverture ne peut être accomplie par la logique ni par l’exercice intellectuel. »

« C’est dans l’expérience du Corps que l’Ultime va se dévoiler… Le corps d’extase est le corps de vibration. »

Un CD Rom accompagne l’écrit. Eric Baret aborde l’importance de l’approche fonctionnelle à travers d’autres aspects de la vie, de la Voie : la fausse approche de la présence, la résonance du corps, l’intensité d’être, le conditionnement extrême comme liberté totale, la capacité à écouter, l’ouverture qui libère de la séparation, l’exploration de la gratuité, la fluidité de la perception l’éducation des enfants… Chaque chose pointe l’évidence, la beauté, la liberté de la vie sans intention.

Cet ouvrage est indispensable à toute personne qui veut saisir en quoi le vrai visage de la tradition tantrique est un espace de lumière inaltérable. Le lecteur comprendra en quoi cette tradition n’a rien à voir avec les contrefaçons modernes et pseudo-initiatiques si courantes mais surtout, il sentira vibrer en lui la liberté qui ré-éveille et qui ne dépend d’aucune coloration traditionnelle puisqu’elle est vie, beauté inconditionnée.

Une rencontre à ne pas manquer avec un disciple proche de celui qui a largement concouru à la diffusion d’une approche sans tache de la voie directe, Jean Klein. Par ce livre, Eric Baret rend un hommage appuyé à cet éveilleur si singulier et si beau que fut Jean Klein.