1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

L'auteur, Yves Moatty, juriste, est collaborateur auprès des Cahiers Métanoïa. Il nous propose ici une longue et savante étude du thème de la Déesse-Mère, absente et présente dans notre monde.

Absente, elle l'est sous l'influence d'un judéo-christianisme coupé des origines. Présente, elle le demeure, dans nos coeurs et au plus profond de notre être, car la Nature, même fardée sous un faiseau d'artifices, demeure identique à elle-même.
Le livre est divisé en trois parties. Dans la première partie L'appel de la déesse, l'auteur retrouve la trace de cette Déesse-Mère dans les grandes traditions monothéistes, notamment dans les évangiles apocryphes et fait le lien avec la Déesse-Mère omniprésente en Orient. Dans la seconde partie La déesse et le serpent, Yves Moatty étudie le mythe du serpent dans différents courants traditionnels d'orient et d'occident, mythe central véhiculant la queste d'un éternel féminin sans lequel la libération n'est pas possible. Dans le Chant de la déesse, Yves Moatty élève lui-même un hymne à la déesse, partant de la Sophia des gnostiques, passant par le tantrisme pour conclure par son expérience personnelle auprès de Mata Amritananandamayi. Au fil des pages, c'est l'Amour que dessine l'auteur conçu, compris, et vécu comme dépassement de la dualité dans l'Un.