4.25 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Voici probablement le meilleur livre de langue française publié sur l’Ennéagramme, une figure géométrique traditionnelle qui a fait couler beaucoup d’encre, récupérée régulièrement par des individus peu scrupuleux.

Philippe de Vos publié aux Editions L’Originel-Charles Antoni présente de manière à la fois pédagogique et profonde ce que la tradition soufie nomme la science « des neuf points ». Voie d’éveil dans le soufisme, la science et l’art de l’Ennéagramme n’a que peu à voir avec ce que le développement personnel a voulu en faire et exige une pratique assidue d’exercices et l’appropriation d’un mode de vie proche de l’Esprit.
L’auteur, familier de la voie Naqchabandi, adepte du soufisme fait passer le lecteur d’une vision statique d’un Ennéagramme conçu comme typologie à une vision dynamique des neuf, ou vingt sept, portes de l’éveil de l’Être :
« Selon le grand soufi du XIIème siècle, Cheikh Muhhy-Din ibn ‘Arabi : « Marie qui est le symbole de l’Âme universelle reçoit le verbe Jésus dont procèdent les verbes (27) comme de leur unique essence et c’est par Marie qu’ils sont rendus multiples. »
Selon une lecture complémentaire cette âme universelle reçoit la lumière prophétique originelle, matrice de tous les prophètes, dont la dernière manifestation terrestre est celle de Mohammed.
Cette lumière originelle (que l’on peut identifier à l’Esprit Saint) par laquelle le monde a été créé a traversé l’histoire en se manifestant depuis Adam, passant par Abraham puis David jusqu’à se manifester finalement en Mohammed , le support de sa dernière expression et de son achèvement.
Dans son livre des « chatons de la sagesse », le maître soufi Ibn ‘Arabi, présente ainsi :
27 verbes qui correspondent aux 27 prophètes mentionnés dans le Coran, lesquels donnent un enseignement selon 27 modalités de sagesses correspondant à des typologies spirituelles « matricielles » dont toutes les autres sont dérivées.
Il s’agit bien entendu de l’extension des neuf catégories « mères » ayant chacune trois divisions conduisant ainsi à 27. »
Philippe de Vos ne rejette pas ce que les approches psychologiques ont fait de l’Ennéagramme, il en montre les limites et en fait une première approche possible. C’est pourquoi, après avoir indiqué les origines de la tradition soufie de l’Ennéagramme, l’utilisation qu’en firent Gurdjieff, Oscar Ichazo ou le jésuite Robert Ochs, il présente les principes de la science des « neuf points » et développe chacun des neuf types, d’abord succinctement dans une perspective de développement personnel, puis, plus profondément, dans le cadre de la tradition soufie. Chaque présentation se termine par des exercices pratiques, notamment l’invocation des noms de Dieu.
Dans la perspective soufie, les neuf types se nomment :
- At Taibun, ceux qui se repentent (« se recentrer sur son essence après un égarement. »)
- Al ‘Abidun, ceux qui L’adorent et Le servent.
- Al Hamidum, ceux qui sont dans l’émulation de la louange. (« allusion aux spirituels appelés afrad ou moufaridum, ceux qui sont à part, esseulés, isolés (qui) l’emporteront, ils gagneront la compétition spirituelle. »)
- As Sa‘ihun, les voyageurs. (« Certains spirituels sont dans une quête permanente. Ils recherchent la connaissance par le voyage, physique, mental, émotionnel, spirituel. »)
- Ar Raki’ Un, ceux qui s’inclinent. (« car ils effacent leurs vertus, leurs « couleurs personnelles » devant la grandeur divine. (…) ce sont les « malamatis », les « gens du blâme ». »)
- As Sajidun, ceux qui se prosternent (ils « expriment leur conformité à l’ordre cosmique en reconnaissant que leur essence n’est réelle que parce qu’elle procède de l’Être (divin). Le visage est lui-même le symbole de notre essence, la prosternation représente la fusion de notre essence dans la lumière divine. »)
- Al Amirun Bil Ma’Rouf, ceux qui recommandent le Bien (« Il s’agit de ceux qui enseignent et guident vers le côté positif de toutes choses : le Bien au sens de ce qui est indiqué comme tel dans les textes sacrés. »)
- An Nahun ‘An El Munkar, ceux qui interdisent ce qui est blâmable (« Au lieu d’enseigner par le positif et le côté heureux de la voie, il enseigne et dirige les hommes en leur inspirant la crainte et le respect de la Majesté divine : Al Jalal. »)
- Al Hafizun Li Hudud Allah, ceux qui sauvegardent les limites données par Dieu en toutes choses (« ils sont les porteurs de l’Esprit, les axes d’une époque. »)
L’auteur insiste à plusieurs reprises sur les convergences entre la tradition soufie et celle des Pères du désert. A la fin de l’ouvrage, il propose une utile synthèse des neuf types, résumant les développements de l’ouvrage.
A lire donc même si l’Ennéagramme nécessite une pratique assidue sous la direction d’une personne en ayant intégré et réalisé les principes. Philippe de Vos anime d’ailleurs des ateliers pratiques (contact : pdevosphilippe@aol.com).

texte: Le Crocodile, http://lettreducrocodile.over-blog.net