1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Stan Rougier présente un parcours fort intéressant, éducateur pour jeunes en rupture, infirmier puis prêtre, chroniqueur à La Croix, prédicateur sur radios, conférencier, voyageur infatigable.

Ce livre est une sorte de testament spirituel en même temps qu’une récapitulation des multiples formes de l’amour dans la vie, de ses enjeux, de ses difficultés, de ses contre-façons, de ses jaillissements. Amour de Dieu, amour de l’autre, amour de la communauté, force du désir, sexualité sacrée…
Visitant la Bible, mais aussi les philosophes, les psychologues ou les poètes, Stan Rougier nous offre une réflexion profonde née de l’expérience et d’un regard à la fois amusé et distant sur celle-ci.
Stan Rougier pose des questions essentielles qu’il nous invite à méditer plutôt que d’y répondre de façon réactive : « Comment croire en Dieu après Auschwitz ? La Bible ou le Coran sont-ils puritains ? N’y a t-il que le sexe dans la sexualité ? Comment parler d’amour sans évoquer le pardon ? Ou encore :
« Quelle était l’ambition de Celui qui nous créa ? Inaugurer une école d’amour. Les années « d’études » de chacun seraient plus ou moins longues. Mais qu’importe ! Il y aurait des années supplémentaires si la mort empêchait un élève de se rendre au « cours ». Comment se fait cet enseignement ? Les humains sont tous porteurs de trésors et de boue. Les trésors, comme les pièces d’un puzzle, n’ont leur valeur que mis ensemble. Ainsi les humains apprennent le partage et la joie des échanges. Celui qui aura trouvé chez ses semblables le plus grand nombre de qualités aura les meilleures notes à l’examen final. »
Cette métaphore indique en quelques mots l’humanisme chrétien, profond, que manifeste Stan Rougier dans ce livre après l’avoir inscrit dans sa vie, tant par ses actes que par ses paroles. La rencontre de l’autre, et de soi-même à travers cet autre, est au cœur de ces pages.