1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Jean-Baptiste Ravier était menuisier. Il écrit avec son cœur et tente de rendre compte sans interpréter de « ce qui se passe » ou de ce qu’il entend. Il note les faits. Il recueille les paroles de Maître Philippe. Le journal ainsi établi constitue une matière de premier ordre pour tenter de cerner l’œuvre du thaumaturge et son influence.

C’est avec l’Esprit Saint que semble opérer Maître Philippe mais il utilise parfaitement également la science des correspondances et la suggestion quand cela est nécessaire.
Le livre éclaire également le lecteur sur ses relations avec Chapas, Lalande, Papus et d’autres compagnons de l’époque.
Outre les guérisons, spectaculaires parfois, le plus étonnant sans doute réside dans les nombreux compte-rendus d’expérimentations. Exemple :
« Expérience de mort naturelle – sentir un être invisible.
Au commandement de 1, 2, 3, l’âme du sujet est allée toucher le front d’une dame qui en a été toute bouleversée, ce que l’assistance a constaté. Ce qu’il y a de vivant dans le sujet est allé endormir un autre jeune homme, mais le sujet ne sentait rien. Le jeune homme a été endormi par des fluides spéciaux. Ce sommeil est produit par un mélange de rayons lumineux. L’attouchement du jeune homme endormi par une jeune fille a réveillé le sujet qui s’est mis à rouler et à sauter d’une manière affreuse, comme autrefois quand les sorts étaient jetés par des gens s’occupant de magie. La jeune fille qui a touché le jeune homme endormi, très sensitive, se tordait en convulsions et a été remplacée par un homme moins sensitif, alors le sujet s’est roulé et est resté comme mort. A son réveil, l’esprit du jeune homme étant dans le sujet, ce jeune homme était comme dans l’enfance. Pour réveiller ces deux jeunes gens, le Maître fait passer des rayons lumineux dans leurs cerveaux. Cette expérience est faite pour distinguer la mort léthargique de la mort franche ; pour la première, la main posée sur le cerveau doit sentir lourd et chaud et pour la seconde, sentir froid. »

texte: Le Crocodile, http://lettreducrocodile.over-blog.net/