1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Publié pour la première fois en 2000, ce livre préfacé par Boris Cyrulnik est désormais disponible en poche. Nous savons tous le lien privilégié qui nous unit à l'animal mais il nous est souvent bien difficile de l'exprimer, tant ce lien touche aux aspects les plus profonds de notre vie psychique.

Les contributions rassemblées par Karine Lou Matignon témoignent toutes de cette intimité, de cette participation de l'animal à notre propre humanité. Bartabas, Boris Cyrulnik, Hélène Grimaud, Yehudi Menuhin, Pascal Picq, Claude Seignolle, entre autres, en cinq grandes parties, scrutent cette alliance primitive de l'animal et de l'homme dans le temple de la nature.
La première partie, les empreintes animales, s'intéresse à la communication animale et à la manière dont l'homme peut établir le rapport avec l'animal, silence et rythme. La seconde partie, L'échange, traite de la grande alliance entre l'homme et les animaux, alliance qui dérive souvent en sacrifice de l'animal. La troisième partie aborde le thème de La femme sauvage, la quatrième Les centaures et la cinquième Les conspirateurs silencieux. Karine Lou Matignon nomme ainsi des hommes " animalement intelligents " à qui la nature et les animaux parlent. Avec ces derniers " ils sont allés au bout de leur rêve comme s'ils ne devaient jamais mourir ".
Bartabas : " L'animal est comme un miroir. Il n'y a que l'homme pour posséder la notion de soi dans l'univers. En revanche, le cheval a un pouvoir sensitif bien supérieur à l'homme. Les chevaux te voient l'intérieur. Tu peux te présenter à eux affublés d'une barbe, d'un grand chapeau et d'un manteau, dès que tu auras fait trois mouvements, ils t'auront parfaitement identifiés par ton aura, ton rythme intérieur, la manière dont tu te déplaces. Personnellement, je suis incapable de dire ce qui provoque le mouvement d'un cheval que je monte, pourtant il suffit que je pense à une figure pour qu'il l'exécute. Plus qu'un développement de son propre corps, c'est un rapport quasi mystique, une espèce de fusion sur le plan à la fois physique et mental. Il est impensable de ressentir une telle complicité, une telle osmose avec un autre être humain. C'est la raison pour laquelle je n'aime pas monter les chevaux des autres cavaliers car ce couple harmonieux qu'ils forment est le résultat d'une relation personnelle, profondément intime et privilégiée. Le cheval reflète l'identité et la qualité d'être de l'homme qui le côtoie, résulte de son histoire et de ses aspirations. "
Ce livre a reçu le prix littéraire " 30 millions d'amis ".