1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Ian Stevenson est professeur de Psychiatrie, titulaire de la chaire Carlson et directeur de Département des Etudes de la Personnalité au Centre des Sciences de la Santé à l'Université de Virginie. Il s'est spécialisé dans l'étude de cas d'enfants qui disent se souvenir d'une vie antérieure. Il a compilé 2600 cas connus.

La méthode est simple, il a comparé les informations précises fournies par l'enfant avec les éléments historiques de la personne dont il serait une réincarnation : identité, famille, lieu de résidence, circonstances de la mort, etc. Des éléments troublants comme des caractéristiques physiques ou des marques de naissance furent relevés. 65 cas sont analysés dans ce livre qui présentent par exemple des altérations corporelles correspondant à des images mentales chez la personne affectée, marques de naissance correspondant à des blessures confirmées par des rapports médicaux, prédiction de marques de naissanceÚ autant de faits troublants que l'auteur met en relation avec une théorie de la réincarnation basée sur une conception dualiste :
" Nous ne pouvons imaginer la réincarnation sans la croyance corollaire suivante : l'esprit est associé au corps durant notre vie, celle que nous connaissons, mais est également indépendant de ce corps au point d'en être pleinement séparable et de survivre à la mort du corps auquel il avait été associé. En disant cela, j'adhère au dualisme interactionniste. Ce concept est de l'histoire ancienne mais plus récemment, découle principalement des idées de William James et de Henri Bergson. Ils suggèrent que le cerveau agit comme un filtre entre les stimuli qui l'atteignent et la conscience, qui n'a besoin que d'un nombre limité d'informations. Les partisans du dualisme ne nient pas l'utilité du cerveau dans notre vie quotidienne mais ils rejettent le fait que l'esprit ne soit rien d'autre que les expériences subjectives de l'activité cérébrale. "
Ce travail est intéressant parce qu'il nous oblige à remettre en cause notre concept de réalité et à nous interroger sur la nature de la conscience. Cependant l'auteur est peu convaincant quand il présente la réincarnation comme explication des cas étudiés. En effet, de multiples thèses autres pourraient apporter une explication aussi satisfaisante dès lors que nous avons remis en cause notre expérience de la conscience et la linéarité du temps.