5 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Dominique Aubier est connue pour son exégèse, tout à fait remarquable du Don Quichotte de Cervantès. Sa maîtrise de la lecture des signes, de la reconnaissance des signaux et de la langue des symboles, lui ont permis de passer outre les formes traditionnelles pour saisir cette structure absolue, à la fois tangible et intangible, que soupçonne tout questeur authentique.

La force de ses écrits réside, entre autres, dans l'alternance des ascensions métaphysiques et des plongées dans la quotidienneté, voire les banalités, jusqu'à ce que le sens des gestes les plus anodins se prête à la compréhension du grand jeu de l'Être.
Ce livre est moins un livre d'Enseignement, pourtant présent dans les intervalles, qu'un livre de voyage. Dominique Aubier n'a eu de cesse de nous apprendre à voyager, à devenir nomades, pour mieux approcher l'Immobilité sacrée, à s'exposer aux éléments pour mieux devenir nus là où le commun des mortels devient seulement usé. Invitation à un Don Quichottisme qui apparaît comme archétype de la queste.
" Il ne s'agit plus, ici, de persévérer dans le raisonnement qui conduisait à demander et obtenir la permission de régulariser et normaliser la pédagogie du Sacré en l'appuyant dès le départ et clairement sur ce qui fonde sa doctrine. Quand un résultat est en passe d'être obtenu et que cela se voit, l'attention n'a plus aucun intérêt à peser sur l'énoncé qui l'appelait. Aussi, est-ce dans un autre but qu'il convient de pousser encore la question. La Connaissance, en tant que doctrine universelle motivant les interprétations symboliques variées qui se défendent toujours sous l'aspect régional du mythe ou de la religion, s'établit et s'organise sur la certitude fondamentale que l'univers a été créé sur le modèle d'un cerveau capable de parole et de pensée réfléchie. Elle se représente l'ordre du complexe comme un emboîtement intelligible d'une sphère cérébrale dans une autre. C'est en fonction de la puissance répétitive du modèle exemplaire, apte à diriger toujours les opérations du réel, que l'homme, en tant que créature promue par l'évolution sur la terre, se trouverait pourvu d'un cerveau répondant analogiquement au principe fondateur. Cette manière de comprendre la réalité ne va pas sans conséquences. Et l'on sait qu'elle engendre bien des règles de vie qui semblent bizarres ou vaines. Le problème qui se pose donc à présent serait de vérifier que la donnée initiatique soit pour le moins vraisemblable. "
Dominique Aubier rappelle, ce que d'aucuns ont oublié, et particulièrement en franc-maçonnerie, que l'initiation ne tolère aucun compromis, et que tout, absolument tout, sur le sentier initiatique, est vérifiable, de manière tangible, par le toucher du Réel.
Voici un ouvrage pour les voyageurs de la conscience accrue.