1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Notre ami Jean-Pierre Bayard nous offre un beau livre sur un sujet qui transcende les cultures traditionnelles et qui a pris dans le christianisme une place à la fois centrale et ambiguë.

Laissons la parole à l'auteur qui introduit ainsi son travail :
"De toute éternité, depuis sa création, l'homme a vénéré la femme porteuse de vie, force créatrice primordiale. On honore cette compagne pour les bienfaits de ses grossesses qui apportent la prospérité ; on voit en elle la Mère aux larges hanches, aux seins de nourrice. C'est aussi l'amante qui attire, qui séduit, être mystérieux qu'il faut protéger.
Comme un Principe, cette nymphe se situe au-delà de toute distinction, dans le Noir de la non-manifestation, au-delà de notre temps terrestre. On la représente comme une déesse issue de la Grande Nuit mystique ou provenant des plus suprêmes profondeurs. Ainsi ces Mères de toute éternité sont noires comme Démeter, Isis, Artémis, CybèleÚ
Dans toutes les traditions, elles sont à la fois Epouses et Mères de Dieu, principe créateur indifférencié. La même conception est reprise au concile d'Ephèse en 431. Marie reconnue mère de Dieu, répare la faute commise par Eve : de son pied déchaussé Marie écrase le serpent tentateur.
Ces parèdres sont supérieures à tout, sauf à Dieu lui-même mais rien ne peut se faire sans elles. Génératrices de toutes choses, leur activité permanente vierge et fécondatrice, produit la cohésion et détermine toutes les phases évolutives des substances. La Vierge féconde les semences au cúur de la terre ; elle préside à la germination et les mystères cosmiques se développent en son sein. Les kabbalistes la nomment la Nature Naturante. Sur le plan terrestre, d'Adam façonné directement dans le limon de la terre par le potier céleste, provient sa compagne, Ischa ou Eve, tirée de l'affinité même de l'homme."
Jean-Pierre Bayard nous livre ses réflexions sur les éléments symboliques et traditionnels des vierges noires Comment du néolithique, elles ont traversé l'antiquité, pour aujourd'hui habiter les sanctuaires chrétiens ?
Dans une seconde partie de l'ouvrage, il présente plus de 450 sites où le souvenir d'une vierge noire a été conservé.