Les critiques antimodernistes d’un penseur tel que Guénon rejoignent celles de Nietzsche, à ceci près que Nietzsche, tout comme Evola à sa suite, souhaite recréer des sources traditionnelles spécifiquement anti et anté-chrétiennes : en allant s’abreuver aux confins de la Grèce, de la Perse et de l’Inde.

Guénon, en découvrant les considérations maçonniques de Joseph de Maistre, croira dur comme fer jusqu’à la fin de sa vie, à l’utilité fondamentale d’une franc-maçonnerie à mystères, potentialisant un éveil intérieur aux données traditionnelles, et au-delà de celle-ci, à une résistance intérieure contre les pseudo-initiés serviles à la décadence moderniste…..

 métaphysique, selon René Guénonconsidérations maçonniques de Joseph de Maistre

Patagez-vous la conception de Martinès de Pasqually ou de Joseph de Maistre, selon lesquels "chaque catastrophe de l’Histoire est une réplique de la chute adamique…." ?

Cette dénonciation des "pseudo" ou "contre" initié , n’est-elle pas plus que jamais d’actualité ?

Réponses dans ce second volet de cette table ronde "Tradition et métapolitique"

Bibliographie

René Guénon : Le Règne de la quantité et les signes des temps, Gallimard
Julius Evola : Chevaucher le Tigre, Guy Trédaniel éditeur
Joseph de Maistre : La Franc-maçonnerie. Mémoire au duc de Brunswick, édition Les Introuvables.