Ainsi, après une approche historique où « le bistrot occupait une place comparable à celle de l’église », puis poético-alchimique, accompagnée d’une véritable réflexion de fond quant à l'existence d'une mystique du Végétal, Matthieu Frécon nous ramène ici bel-et-bien les pieds sur terre : « pour durer dans ce métier, et ainsi parvenir à une haute maitrise de sa production, il faut commencer par bien connaitre les lois … », nous dit-il.

frecon devenir distillateur 1frecon devenir distillateur 2

Artisanat ou industrie ? Qualité ou quantité ? Eaux de vie ou de « survie » ?

Nous le retrouvons à l’Atelier du Bouilleur (Hérault) à l’occasion de la création du « syndicat des distillateurs indépendants » (Association Alambic). Devant un parterre de jeunes professionnels, composé de cultivateur-récoltants, distillateurs et fabricants de cosmétiques, il nous prodigue ses conseils de distillateur aguerri.
Ainsi, si les réglementations sont très différentes d’un produit à l’autre et que certaines disparités régionales subsistent (Alsace), une constante néanmoins se dégage : les réglementations sont systématiquement édictées dans une logique industrielle, soufflées par les « puissants », au désavantage des petits, des indépendants…

frecon devenir distillateur 3frecon devenir distillateur 4

Unifier ou uniformiser ?

A l’heure où « consommer local » devient de plus en plus en vogue, où la qualité de ce que nous respirons ou ingérons devient une préoccupation majeure pour nombre d'entre nous, Matthieu Frécon nous livre ici son regard humaniste et plein de sagesse : « il est facile et rapide de détruire une tradition (ici celle de la goutte mais en arrière-plan se trouve aussi celle de l’herboristerie, ndlr), mais beaucoup plus lent, et long, à la remettre sur pied… ».

Pendant que certains se repaissent de commentaires ou de rapports « d’experts », d’autres agissent : syndicat, livres, stages et distillerie .

Suivez le guide ! Une vision en osmose avec la Terre Mère, rurale et artisanale que piétinent, ou ignorent, les grands groupes et « cols-blancs » de nos ministères...