Sa pensée irrigua néanmoins par la suite toute la mystique perse et soufie, notamment celle de Molla Sadra Shirazi.

« Sohravardi est la figure centrale de l’œuvre de Henry Corbin »

Christian Jambet fut élève de Henry Corbin (1903-1978). A titre posthume, il rassembla traductions et notes de son professeur et fit paraître en 1986 « Le livre de la sagesse orientale (Kitâb Hikmat al-Ishrâq), (Ed.Verdier,1986, puis Gallimard, 2003).

Au cours de cette allocution enregistrée lors des dernières Journées Henry Corbin (consacrées à « l’Ange »), Christian Jambet nous relate l’intense travail d’exégèse que Corbin fit de l’œuvre de Sohravardi. Puis, chose pour le moins paradoxale et audacieuse, il nous spécifie la grille de lecture à caractère angélologique que Corbin plaqua sur ce monde intermédiaire, décrit comme « autonome et indépendant » et qui tient une place centrale dans l’oeuvre de Sohravardi

jambet sohravardi anges 1jambet sohravardi anges 2

Chez Sohravardi, « la lumière » est fondamentale. Pure et immatérielle, elle se situe au-dessus de toute autre manifestation, et se dévoile par illuminations, de lumières en lumières, graduellement déclinantes dans leur intensité. Les variations de son intensité engendrent les gradations de l'Être…

Souhaitez-vous découvrir la profondeur de cette pensée qui affirme l’existence d’un monde imaginal (alam-e-mithal) qui n'est pas sans rappeler le monde de Yetsira dans la kabbale, ou encore le Barzakh de la métaphysique d'Ibn Arabi ?

Suivez ici Christian Jambet qui, à la suite de Henry Corbin, nous invite à une plongée illuminative de l'Existence…