images/livres/le-college-des-officiers.jpg

Percy John Harvey poursuit son indispensable travail pédagogique basé notamment sur une iconographie soignée. Cette fois, il traite des attributs et outils emblématiques du Collège des Officiers de la Loge maçonnique, un sujet souvent délaissé.

Il s’attarde tout d’abord sur la composition du Collège des Officiers. Au XVIIIème siècle, ce collège est structuré selon la célèbre affirmation : « Trois la dirigent, Cinq l’éclairent, Sept la rendent juste et parfaite » : un trivium composé du Vénérable Maître et des deux Surveillants, plus un quadrivium formé de l’Orateur, du Secrétaire, de l’Expert et du Maître des Cérémonies. Cette structure respecte les principes des sept arts libéraux ou sciences libérales. Cependant, remarque l’auteur, les loges modernes nécessitent dix officiers et il convient désormais d’ajouter « dix la complètent ».

Il met en correspondance les sept officiers du trivium d’autorité et du quadrivium des charges avec les sept arts libéraux et leurs symboles respectifs avant de proposer diverses explorations comme le rapport entre les dix officiers et la Tetraktys pythagoricienne ou avec l’arbre séphirothique et plus surprenant avec l’ennéade. Le lecteur trouvera intéressant la proposition d’analyse des dix officiers par binômes Vénérable Maître / Couvreur – Secrétaire / Orateur – Hospitalier / Trésorier – Expert / Maître des Cérémonies – Premier Surveillant / Second Surveillant. L’entrée par les planètes est tout à fait intéressante pour analyser la dynamique de ces binômes.

Percy John Harvey présente également la décade des outils et instruments qu’il met également en relation avec la Tetraktys.

Les différentes lectures symboliques introduites dans cet ouvrage synthétique invitent à de nombreux développements qui ont des conséquences tant théoriques que pratiques.

 

Source: La lettre du crocodile  

VOUS AIMEREZ AUSSI

Haut