1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Histoire des relations entre juifs et musulmans

Sous la direction d’Abdelwahab Meddeb et Benjamin Stora, Editions Albin Michel.

Cette somme remarquable est indispensable pour découvrir la complexité des relations entre juifs et musulmans et mieux comprendre le monde contemporain hanté par ces relations riches, passionnées et souvent agitées. Richement illustré et très accessible, ce livre de plus de 1100 pages veut contribuer au dialogue entre les cultures et les traditions.

L’ouvrage est chronologique. Trois grandes parties couvrent la période médiévale, la période moderne et les temps présents, auxquelles s’ajoutent une quatrième partie traitant de thèmes transversaux comme les livres fondateurs, les langues, les philosophies, les sciences, les mystiques, les arts, les littératures…

Dans l’introduction générale, Abdelwahab Meddeb et Benjamin Stora nous disent :

« Ce travail est d’abord celui de retrouvailles avec les liens historiques anciens tissés entre juifs et musulmans pendant plus de quatorze siècles, de l’apparition du Coran à nos jours. Quatorze siècles de passions et d’oppressions, de rapports quelquefois tragiques et parfois heureux. L’ouvrage donne une description détaillée et systématique, en l’état actuel des recherches, des processus historiques, sociaux et culturels vécus par ces communautés. (…)

Les lecteurs vont ainsi parcourir l’histoire de nombreux pays où ont longtemps vécu, côte à côte, face à face, ensemble ou séparément, musulmans et juifs. (…) Et l’on découvrira les métamorphoses subies ou voulues par musulmans et juifs, de l’édification des empires musulmans à l’arrivée des puissances coloniales européennes, les problèmes d’assimilation à la culture des dominants, les bouleversements des modes d’organisation des communautés, leur croissance démographique, les évolutions des activités professionnelles, leur essor ou leur déclin culturel et politique. En allant à l’histoire réelle, tout en ne restant pas obnubilé par les mythes qui ont influencé les comportements, les représentations de l’autre se déplacent, et l’histoire est rendue à son dynamisme. »