La mythographie au secours de la mystériographie chez le ps. Apollodore et le ps. Plutarque

La mythographie est une science relativement jeune, elle remonte au XIXème, qui étudie les mythes et tente de les expliquer. Une entreprise assez périlleuse, où la prudence, qu’elle soit langagière ou méthodologique, s’impose tant les mythes forment un continuum désorganisé. Et à ce manque d’homogénéité s’ajoute plusieurs difficultés pour le chercheur : la nature non reproductible et intrinsèquement subjective des rites, les problèmes de datation, ainsi que le halo de secret qui entourait ces cérémonies. Bref « les sources sont silencieuses »…

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
47:06
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
Achat en VOD / 15 €

Mais, ici, Charles Delattre nous laisse entrevoir un espoir : « le silence des sources n’est pas vraiment un silence : des bruissements se font entendre… » 

delattre mythographie 1delattre mythographie 2

Qui était l’initiateur, l’initiatrice, de Dionysos ? Orphée ou Rhéa/Cybèle ?

A travers les écrits rapportés (d’où le préfixe « pseudo ») à deux auteurs phares du monde hellénique et romain, respectivement Apollodore (IIe siècle av. J.-C. et la fameuse « Bibliothèque » qui lui sera attribué postérieurement) et Plutarque (IIe siècle ap. J.-C. et notamment son oeuvre de fluviis*) Charles Delattre nous indique la grande complexité – et richesse – de cette époque où mystères, rites, mythes, cérémonies, apprentissages et initiations jalonnaient la vie de chacun.

« De même qu’il est difficile de dissocier le conte de la légende, il s’avère ici tout aussi délicat de distinguer le héros du demi-dieu », nous dit-il. Charles Delattre nous invite aussi à aller au-delà du classique distingo « rite-mythe », qu’il considère comme « trop abrupte », et nous propose une grille critique visant à une meilleure contextualisation. Lieux, décors, éléments de mise en scène et notoriété des mythes ou hymnes seront ainsi mis en perspective.

Ainsi, par exemple, pour le pseudo-Apollodore, dont les textes évoquent souvent les figures d’Eleusis et de Dionysos : le rituel éleusinien se rapproche plus du mythe d’Héraklès, tandis que le sanctuaire, en tant que tel, rappelle plus Déméter…

Avez-vous envie de voyager dans ce monde et cette époque où les Dieux, Titans et Héros étaient choyés, vénérés, bref, sublimaient le quotidien de chacun ? Eléments de réponses, passionnants, de Charles Delattre.

* texte traduit en français par Charles Delattre, lui-même.

NB le titre original de cette communication était : « la mythographie au secours de la mystériographie. Les références aux mystères dans la Bibliothèque du pseudo-Apollodore et dans le De fluviis du pseudo-Plutarque »

Un exposé enregistré à l’INHA, Paris, le 20/09/2018. Colloque international organisé par Nicole Belayche (EPHE, PSL / AnHiMA), Philippe Hoffmann (EPHE, PSL / LEM) et Francesco Massa (Université de Genève), auxquels nous adressons nos remerciements.

Haut