1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Robert Vanloo nous avait présenté en avant première son travail lors des Rencontres Singulières de juin 1995. Nous avions déjà apprécié la rigueur de ce chercheur et sa volonté d'éclairer une époque sur laquelle peu d'études sérieuses existent.

Robert Vanloo comble donc une lacune, il manquait une étude exhaustive des mouvements rosicruciens contemporains, dont la plupart furent créés aux USA à la fin du siècle dernier, cette étude existe désormais, et servira de référence pour des recherches complémentaires à venir.
L'ouvrage, préfacé par Serge Caillet, aborde la question des courants américains par Kelpius et la Fraternité du Wissahickon. L'influence de Kelpius qui émigra aux USA et y installa une communauté est déterminante pour l'éclosion, bien plus tard, d'un grand nombre d'organisations rosicruciennes.
L'auteur passe au crible P.B. Randolph et la Fraternitas Rosae Crucis, Max Heindel et la Rosicrucian Fellowship, Harvey Spencer Lewis et l'AMORC, mais aussi des mouvements moins connus comme la Societas Rosicruciana in Civitatibus, La Societas Rosicruciana in America, ou B.O.T.A. qui demeure l'expression la plus active et la plus sérieuse du courant de la Golden Dawn. Robert Vanloo traite également du conflit Clymer/Lewis, FUDOSFI/FUDOSI, et met bien en évidence les abus, ou les tricheries, d'un Harvey Spencer Lewis dont nous avons souvent dénoncé les manipulations. Surtout, il démontre concernant l'AMORC, que cette organisation n'a rien à voir avec le courant rosicrucien, nécessairement hermétiste, mais puise son origine dans les groupes précurseurs du mouvement Nouvel Age.
Un ouvrage indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire des ordres rosicruciens contemporains.