5 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Le livre reprend, en les développant très largement, les argumentant et complétant, les thèmes qui furent abordés ici et là dans les réactions souvent brèves des juristes et des sociologues à la publication du Rapport Guyard.

Les principaux spécialistes universitaires traitant des Nouveaux Mouvements Religieux, exclus de façon incompréhensible, ou peut-être trop compréhensible, des travaux de la commission, ont collaboré à ce texte qui doit constituer une référence en matière de traitement de la question délicate des rapports entre religions et États. Souhaitons que ce travail reçoive l’écho qu’il mérite et qu’il fasse date. En tous les cas, les futures commissions parlementaires sur les sectes ne pourront l’ignorer et seront donc en mesure d’éviter les erreurs grossières et le ridicule du Rapport Guyard, rapport indigne d’un travail parlementaire.
Les auteurs: Massimo Introvigne, Émile Poulat, Jean Baubérot, Régis Dericquebourg, James T. Richardson, Sherrill Mulhern, Liliane Voyé, David Bromley, Anson D. Shupe, Eileen Barker, Olivier-Louis Séguy, Philippe Gast, Mgr Jean Vernette, Le Père Richard Bergeron, Antoine Faivre, J. Gordon Melton, Bryan R. Wilson, Karel Dobbelaere, Susan Palmer, le Père Luigi Berzano, André-Hubert Mesnard, Marco Tangheroni.
Sociologues, historiens, juristes, théologiens, ils présentent leurs analyses du rapport, analyses portant sur l’ensemble du rapport, fonds et forme, ou sur certains aspects particuliers abordés dans le rapport comme celui de la définition de la secte, de la mythologie des sectes ou encore la question du lavage de cerveau..
Ainsi, Olivier-Louis Séguy analyse le rapport sous l’angle du droit, du droit international (droits de l’homme) au droit interne. Philippe Vast, Docteur en droit, traite le sujet selon le droit positif français et renvoie de façon magistrale le rapport Guyard aux oubliettes.
Une dernière partie est consacrée à l’étude de cas particuliers dont la Sokka-Gakkaï, la Scientologie, le Mouvement Raëlien,… Antoine Faivre y consacre une étude pertinente à la question des courants ésotériques et du rapport, examinant les contradictions dans le traitement de la Franc-Maçonnerie, du martinisme ou des organisations rosicruciennes et consacrant une longue analyse au cas de la Rose-Croix d’Or (Lectorium Rosicrucianum).
N’hésitez pas à vous procurer ce livre auprès du CESNUR.

texte: Le Crocodile, http://lettreducrocodile.over-blog.net