1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Les Editions du Relié rééditent en poche ce livre à succès de Lee Lozowick qui veut ici démystifier le tantrisme encore pollué par une vision occidentale aliénée. Il faut conseiller ce livre, non comme un essai sur le tantrisme, ce qu’il n’est pas, mais plutôt comme un émerveillement de la vie amoureuse.

Lee Lozowick, dans un style à la fois direct et provocant, profond et léger, recadre donc la vision occidentale du tantrisme pour introduire à une alchimie de l’être et du couple. En « 69 secrets » il pose les principes et donne les moyens d’un épanouissement amoureux spirituel dans lequel la femme retrouve sa place centrale et sa fonction sacrée.
« Le Travail tantrique consiste à dépouiller la femme et l’homme de tous les ajouts psychologiques habituels plaqués sur la féminité et la masculinité fondamentales. Telle est ce que devrait être la relation sexuelle, sous toutes ses formes. Si elle est autre chose que cela, si elle se résume à une banale histoire d’amour, alors elle ne débouchera que sur des déceptions et des frustrations, ou encore, elle servira à consolider les mécanismes inconscients. Il faut qu’elle soit tout autre chose que cela. ( …)
Une Femme authentique veut savoir qui est l’Homme, mais pas les autres femmes. Connaître l’Homme irait à l’encontre des intérêts du psychisme de la femme moyenne, contre chacun de ses intérêts, y compris celui qui la pousse vers la famille, l’amour, et j’en passe.
La Femme est un mystère profond. La plupart des hommes n’y trouvent pas leur avantage. Ils veulent s’envoyer en l’air puis en terminer. Et chaque femme croit qu’en se contentant de geindre un peu, elle va montrer au type qui elle est. Non la motivation de la femme devrait être : « Révèle-moi l’Homme », non pas : « Je te révèlerai la Femme. » (…)
L’homme qui sait en quoi consiste ce Travail, ne sera jamais satisfait tant qu’il n’aura pas découvert, d’une façon ou d’une autre, ce qu’est la Femme. Grâce à Dieu, la relation sexuelle n’est pas le seul moyen d’y parvenir. Il y en a d’autres. Mais la relation sexuelle est la façon la moins secrète, la plus évidente. »
Lee Lozowick invite à détourner l’attention de la simple génitalité pour accorder à la sexualité une dimension infiniment plus vaste dans laquelle le regard est essentiel. Il évoque les transmutations alchimiques dans le couple et les processus à l’œuvre dès lors que les deux partenaires acceptent de mourir à soi-même.
S’appuyant principalement sur les traditions Bâuls du Bengale auxquelles il a eu accès, Lee Lozowick fait également allusion à d’autres courant comme la quatrième voie de G.I. Gurdjieff.

texte: Le Crocodile, http://lettreducrocodile.over-blog.net