1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Dans cette très belle collection de textes calligraphiés, le sinologue Cyrille J.D. Savary dont vous rappellerez notamment Le Yi Jing et Le discours de la tortue publiés chez le même éditeur, a choisi quelques paroles puissantes de Confucius, magnifiquement accompagnées de peintures et de calligraphies traditionnelles.

Le chinois est en général confucéen pour les relations sociales et les liens avec les ancêtres, bouddhiste pour les rites et taoïstes pour les voies internes. L’Occident n’a retenu de Confucius que son enseignement moral et social, cependant pour Confucius cette base était indissociable de la relation au divin qui était à la fois un préalable et l’ultime finalité.

« Un disciple demande :
- Comment convient-il de servir les esprits ?
Confucius répond :
- Quand déjà on ne sait comment servir les hommes, on ne se soucie pas de servir les esprits ! »

« Il est facile de bien servir un confucéen mais difficile de le flatter. Essayez de lui plaire par des compliments, cela ne lui plaira pas. En revanche il n’exigera de vous que ce que vous pouvez réaliser.
Il est difficile de servir un être mesquin, mais facile de lui plaire. Essayez de le flatter, cela lui plaira beaucoup. Mais ses exigences alors seront sans limites. »