1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Ce livre fait suite à l'ouvrage que nous vous avions présenté La Nouvelle Psychologie Spirituelle : Les traits de caractère.
Le travail proposé par Selim Aïssel s'inscrit dans le cadre des philosophies de l'éveil et des voies immédiates. Les influences sont nettes : Gurdjieff, Ouspensky, le soufisme. Selim Aïssel les croise de manière intelligente avec les apports de Freud, Jung, Reich ou Lacan, mais c'est d'abord la pratique et l'expérience de l'auteur qui font la richesse de ses propos.

L'enseignement de Selim Aïssel est éminemment pratique et à portée immédiate. Comme pour toute voie réelle, chaque étape est vérifiable, nous sommes dans le tangible et non dans l'histoire que nous nous racontons à propos de notre soi-disant spiritualité. Il n'y a donc pas de place pour les tricheurs qui sont légion.
La lecture de ce livre est l'occasion de découvrir ou redécouvrir sous une autre forme les fondements de toute voie de libération, ses exigences, sa simplicité et sa subtilité :
" En travaillant sur la justification, on commence à toucher en soi ce qu'on appelle les tampons, c'est-à-dire quelque chose de terriblement contradictoire en soi : une image qu'on veut donner et une réalité qu'on n'est pas. Sur un chemin spirituel, par exemple, on aime tout le mondeÚ Vous l'avez déjà remarqué, non ? Un idéal fabuleux, l'amour universelÚ Il y a juste le voisin qu'on ne supporte pas, et puis l'autre rouquine là-bas, ou le grand noirÚ Juste ceux-là quoiÚ On a comme cela une image de soi qu'on veut donner au monde, et dès qu'on est mis en situation de le prouver, dès qu'on commence à travailler en groupe par exemple, on se rend compte qu'on n'aime pas les autres, qu'on a même beaucoup de mal à les supporter en général, parce que l'amour n'est pas quelque chose d'inné, il ne tombe pas du ciel, l'amour est quelque chose qu'il faut travailler, en apprenant à connaître les autres, à s'observer soi-même, et à être capable un jour de dépasser ce qu'on a de négatif en soi (Ú).
Toutes les formes de justification et les tampons nous empêchent de voir la réalité, d'être sincères avec nous-mêmes. Or, avec la bienveillance pour les autres, la sincérité vis-à-vis de soi-même est la première condition sur le Chemin.(Ú)
Et il faut apprendre à faire l'effort le plus difficile, puisque c'est le point faible de la personnalité qu'il faudra de toutes façons un jour ou l'autre corriger. Il est vrai qu'il y a des moments où l'on n'a pas la force de faire ces choix-là, alors on fait au moins les autres. Mais de temps en temps, il faut se forcer à faire ce qui ne nous convient pas. Sinon, on reste dans la personnalité qui fait ce qui lui convient, même sur le Chemin. Il y a des gens qui se sentent tout de suite à l'aise sur le Chemin. Quand il y a un problème, ils ne le voient pas, tout se passe toujours très bien. Il se peut même qu'ils fassent beaucoup pour les autres. Mais sur eux, ils travaillent très peu ou pas du tout. Or nous parlons avant tout de travail sur soi. L'endroit où je peux améliorer l'humanité, c'est la partie d'humanité que je suis moi. Et ce qui me convient, c'est toujours ce qui convient à la personnalité et non à l'essenceÚ "
Ce volume rassemble des cours et des conférences donnés par Selim Aïssel, des extraits de L'enseignement d'un Immortel, ouvrage paru en 1994, et des extraits de L'Eveil spirituel, un manuel d'exercices pratiques paru également en 1994. Ainsi, les éléments constitutifs d'un chemin véritable sont abordés sous des angles différents, complémentaires ou au contraire porteurs d'un paradoxe nécessaire. L'ensemble constitue une introduction stimulante à la voie.