Au sujet de Mars, et dans cette formidable continuité quasi magique que l’on constate au fil de cette étude, une continuité qui démontre que chaque planète complète et prolonge la précédente, Luc Bigé, nous dit :

"une fois la forme créée par la Lune, Mars doit à présent la multiplier et veiller à sa survie !"

Mars, Dieu de la guerre et de la colère dans son premier niveau de lecture, se révèle donc comme une énergie conquérante et protectrice des "formes", de la manifestation. Il existe ainsi douze types de colère, douze manières d’exprimer son agressivité : Mars dans les douze signes du zodiaque.

luc bigé Lune Marsastrologie luc bigé Mars
Mais Luc Bigé est un chercheur spirituel dont l’approche vise dans la mesure du possible à "tutoyer les Dieux". La psychologie, l’anthropologie et même les religions, notamment dans leurs acceptions littérales, ne sont que des formes de pensée, des constructions collectives plus ou moins conscientes. Son travail, sa proposition, est de nous faire comprendre que toute horizontalité, toute superficialité autrement appelée "développement personnel" n’est qu’une étape liminaire vers le transpersonnel, vers l’initiation véritable.

Ainsi Mars, dans un thème de naissance donné, doit lui-aussi élargir son champs de conscience et quitter ses oripeaux égotiques: faire sien ce qu’Alice Bayley écrivait dans Le Tibétain : "le Service est à l’âme ce que le désir est à la personnalité".

Mars, sentinelle de l’invisible ? Du Soi ?

A travers le récit et les combats de trois héros de la mythologie grecque (tous trois ont d’ailleurs donné leur nom à une étoile – phénomène de catastérisation - est-ce un hasard ?) : Orion (né de la Terre/ son combat : l’individuation), Hercule (Zeus s’incarnant en forme humaine / son combat : l’expansion de conscience) puis Persée (qui prit forme en pluie d’or/ son combat : la destruction du mal incarné par la Gorgogne), Luc Bigé nous propose une triple lecture de l’acte héroïque. Un acte où l’on affronte son ombre - les ombres - et à travers elle(s) nos peurs les plus profondes. … 

Ainsi, si la fonction première de Mars consistait à sortir de la Lune, son ultime fonction demeurerait : servir le Soleil.