Patrick Crispini

Chef d’orchestre, pianiste, chanteur et compositeur, Patrick Crispini est également pédagogue et conférencier reconnu. Tout au long de sa carrière, à travers diverses collaborations avec des institutions, structures et programmes artistiques qu’il a créés, il s’est efforcé de favoriser des passerelles entre une double formation musicale et littéraire et des liens professionnels durables avec le monde du cinéma.C’est sans doute l’éclectisme de son travail et une polyvalence transdisciplinaire originale qui caractérisent le mieux sa démarche artistique...

Né à Genève, de nationalité suisse, française et italienne, il a accompli l'essentiel de sa formation musicale dans cette ville. Remarqué à l'âge de 7 ans pour ses qualités vocales exceptionnelles, il remporte en 1963 un concours de chant organisé par la Radio Suisse Romande et débute dès lors une carrière de jeune chanteur soliste. Il est notamment engagé dès 1964 par Herbert Graf pour plusieurs productions au Grand-Théâtre de Genève, puis à Lausanne, Zürich, Berlin, Lyon et Londres, dans des spectacles, tels que La Flûte enchantée, Bastien et Bastienne de Mozart, Louise de Charpentier, Tosca de Puccini, Galileo Galilei de Brecht/Weill. II a également l'occasion de travailler avec Benjamin Britten pour la version en français d'opéras pour enfant. Pendant cette période, il participe à des enregistrements discographiques dans des rôles d'enfant pour les radios et télévisions françaises et suisses, ainsi que pour de nombreux concerts de musique religieuse et profane. De 1966 à 1968, il est également la plus jeune vedette des spectacles du Théâtre du Jorat à Mézières et est fréquemment sollicité par l'Institut Jaques-Dalcroze pour chanter lors de productions scéniques, discographiques (notamment 2 versions du Jeu du feuillu d'Emile Jaques-Dalcroze) et démonstrations publiques de la méthode.

En 1968, il reçoit le titre de Meilleur Jeune Espoir pour la Musique. Il poursuit des cours de chant avec Magda Fonay et des études musicales au Conservatoire de Musique de Genève (piano, improvisation, contrepoint, harmonie), où il obtiendra un Prix Supérieur d'Harmonie et de Formes et Styles, tout en faisant partie de la première section artistique du Collège, créée en Suisse en 1970, dans laquelle il obtient sa Maturité (baccalauréat) en 1975. Parallèlement il rejoint Pierre Pernoud dans son chœur de La Psallette de Genève, Michel Corboz, dès 1972, pendant près de dix ans, comme membre régulier de son Ensemble Vocal de Lausanne, et se perfectionne auprès de maîtres comme Wilhelm Pitz pour la direction de chœur, Oliveiro de Fabritiis, Ferdinand Leitner, Pierre Dervaux, Herbert von Karajan et Carlo-Maria Giulini pour la direction d'orchestre.

Dès 1976, des dons pédagogiques remarqués le font nommer enseignant pour le français et la Musique au Collège Supérieur de Genève, en même temps qu’il poursuit un cursus de Lettres à l'Université de Genève. Cette même année il crée à Genève l’Ensemble Vocal et Orchestre ÉLANS, avec laquelle il va réaliser en 15 ans plus de 300 concerts et enregistrements et plusieurs tournées en Italie et France, dont les temps forts sont une intégrale des madrigaux de Monteverdi, les productions dans des versions originales encore inédites des Requiem de Fauré et de Bottesini et des Stabat Mater de Rossini et de Poulenc, dont il réalise des enregistrements en 1986 et 1987. Au programme, également, de nombreuses œuvres de Chausson, Honegger, Stravinsky, Poulenc, Scriabine, Rachmaninov, Groupe des Six… L'ensemble accomplit plusieurs tournées et enregistrements avec, notamment, des artistes comme les comédiens Jacques Martin, Jean Desailly et Simone Valère, les pianistes Emil Gilels, Alexandre Rabinovitch, Alexis Golovine, Brigitte Meyer, Abdel Rahman El Bacha, Nicolas Bringuier, Lionel Monnet, les violonistes Gilles Colliard, Domenico Nordio, les chanteurs Boris Martinovich, Tom Krause, Katia Ricciarelli, Giuseppe di Stefano, Robert Dumé, Brigitte Fournier, des chefs d'orchestre comme Michel Tabachnik, Pascal Rophé, Lionel Bringuier…

Invité par Jacques Chancel dans sa célèbre émission Radioscopie en 1982, sa carrière personnelle va désormais s'orienter peu à peu vers la direction d'orchestre et l'opéra, tout en continuant à consacrer une partie de son temps à l'enseignement. Sollicité comme chef invité par de nombreux orchestres européens, il devient, dès 1996, le directeur artistique et chef principal de la formation symphonique European Concerts Orchestra. Après avoir été directeur musical de la Compagnie Valère-Desailly au Théâtre de la Madeleine à Paris, professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, chargé de cours et master-classes à la Schola Cantorum et au Conservatoire Italien de Paris, il est depuis quelques années conseiller artistique auprès de diverses institutions européennes et régulièrement invité pour des cours et conférences dans des universités et grandes écoles Genève, Neuchâtel, Berne, Louvain, Milan, Padoue, HEC-Paris,Boston…).

Il a également collaboré avec le musicologue et compositeur Jacques ChaiIley, les compositeurs Charles Chaynes, Henri Sauguet, Marcel Landowski, 1er directeur général de la Musique en France et Chancelier de l'Institut, dont il a été l'ami et l'interprète, et Lucien Adès, fondateur de la firme discographique Adès et de la collection du Petit Ménestrel), les comédiens Jean-Louis Barrault, Madeleine Renaud, Vicky Messica, Vittorio Gassman, Jérôme Kircher, Irène Jacob...

Il a réalisé plusieurs émissions sur la musique pour la Radio Suisse romande (Mémoires de la Musique) et la RAI, ainsi qu'une série de programmes radiophoniques intitulée Lettronome. Il est l'auteur de plusieurs spectacles originaux : Rilke : l'ange et la rose, Le Funambule écarlate, Le Rêve d'Icare, Monteverdi : Al lume delle stelle, Le Concert de galets, Ivres d'oiseaux, Monet, Debussy, Ravel : l'espace d'un reflet, Fellini Magico, De Don Juan à Casanova…

L'un des objectifs de Patrick Crispini a été d'établir des liens dynamiques entre les différentes disciplines de l'art, notamment grâce au programme TRANSARTIS, qu'il a créé en 2001, ou lors de manifestations internationales comme Les Étoiles de la Voix, plate-forme pluridisciplinaire et interactive des arts du chant. Soucieux aussi d’accompagner l'écoute musicale de publics de mélomanes non professionnels, il a créé en 2004 les cours musicAteliers à Venise, Paris, Genève, puis Lausanne et, depuis peu, les cours cinémAteliers (une approche originale d’analyse de films) ou La Belle Journée, un concept inédit d’échanges avec des interprètes de haut niveau, où il s'efforce de transmettre le bonheur et la curiosité insatiables qui ont marqué la pratique de son art, grâce à une vaste culture largement appréciée. Enfin, il se consacre aussi à la mise sur pied d'un cours multimédia d'initiation à la musique, à partir du geste du chef d'orchestre...

Auteur de nombreuses publications et d’un blog-notes littéraire, il se passionne depuis longtemps pour les questions touchant à l’Harmonie des sphères et les relations synesthésiques entre les sons et couleurs. Son catalogue de compositeur compte des musiques écrites pour le cinéma et la télévision, pour voix et orchestre, et quatre opéras : Petrarca, Centuriae, Atlantis (Couleurs du temps) et Citizen Welles.

son site : https://sites.google.com/site/patrickcrispini/

Toutes les vidéos de Patrick Crispini