Stéphane Feye

Stéphane Feye est né près de Dinant (Belgique) en 1949. Bien que musicien de profession (pianiste, chef d’orchestre et compositeur, professeur d’Écriture Musicale au Conservatoire Royal de Musique de Liège pendant trente ans), il s’est passionné dès son jeune âge pour le mystère de la régénération physique de l’Être humain. À 21 ans, il s’enthousiasme momentanément pour la pensée d’un célèbre disciple de Gandhi : Lanza del Vasto. Cela l’amène à découvrir un auteur surprenant : LOUIS CATTIAUX, dont l’œuvre maîtresse, LE MESSAGE RETROUVÉ, va orienter désormais toute sa quête spirituelle.

Convaincu non seulement de l’unité de la Grande Tradition de l’Humanité, mais aussi de la possibilité de l’expérimentation physique du secret qu’elle charrie au cours des temps sous un voile symbolique, Stéphane Feye se met à l’étude patiente de tout ce qui lui apparaît contenir la trace de cette science : Grandes Religions, Contes d’enfants, Néoplatonisme, Cabale, Pythagorisme, Hermétisme, Alchimie etc. Contrairement à la démarche "universitaire" qui analyse et relève les différences de ces courants traditionnels, il tente de ne retenir que ce qui leur est commun : le fil conducteur, celui qui permet de sortir de ce dédale incroyable que sont les innombrables écrits laissés par tant de mystérieux ancêtres. En cela, il est aidé par un ami auquel il doit notamment la connaissance de la langue hébraïque : le regretté Emmanuel d’Hooghvorst, auteur du FIL DE PÉNÉLOPE, et disciple de Louis Cattiaux.
Ayant, pour ses recherches, pratiqué intensivement le latin et le grec, Stéphane Feye fonde en 1995, au centre de la Belgique, SCHOLA NOVA, une école privée unique en son genre, où le latin est pratiqué de manière vivante, c’est-à-dire où cette langue européenne est parlée couramment. Les cycles primaire et secondaire de cette Schola Nova totalisent actuellement 60 élèves.
On doit à Stéphane Feye, entre autres, la traduction française des ARCANES TRÈS SECRETS du célèbre alchimiste Michael Maïer, médecin de l’empereur Rodolphe II (1614) aux éditions BEYA, de nombreux articles et traductions parus en français et en espagnol dans des revues spécialisées (Le Fil d’Ariane, La Puerta).

Toutes les vidéos de Stéphane Feye