Apparus pour la première fois dans la Russie Tsariste, les Protocoles furent publiés, d'abord partiellement, dans la presse,  en 1902  dans  "Novoye Vriemia",  en 1903 dans "Znamia" - un journal d'extrême droite de St Petersbourg - puis, dans une version complète, en 1905 et 1906.

Sous la forme de comptes-rendus de réunions secrètes réunissant juifs et franc- maçons, ils mettent en scène un "sage de Sion" qui, s'adressant à ses pairs réunis en conseil,  illustre un plan de conquête et de domination mondiale. Ce plan prévoit de noyauter les postes clés de la finance internationale, des médias, du pouvoir pour infiltrer et renverser l'ordre existant (démocratique et chrétien) sur les ruines duquel la suprématie juive doit s'instaurer.

Protocoles des Sages de SionhProtocoles des Sages de Sion

Passés au début relativement inaperçus, les Protocoles des Sages de Sion gagnent en notoriété après les bouleversements de la Grande Guerre. Leur dénonciation en 1921 par le journal The Times (qui avait par ailleurs contribué à les faire connaître) comme « faux » ne va guère freiner leur diffusion.
Mais pourquoi a-t-on fabriqué les Protocoles? Quelle influence des évènements comme la Révolution d’Octobre, l’Affaire Dreyfus ou la première guerre mondiale ont-ils eu dans leur propagation et surtout leur accueil ? Ce document a-t-il en partie inspiré la doctrine délirante nazie ?

protocole sage sionSages de Sion

Par ailleurs, ce prétendu "document secret" est-il vraiment né en Russie? Ou est-il plutôt le fruit d'une série successive d’emprunts plus ou moins habiles, notamment français ? Quelles sont ses sources exactes?

Réponse dans cette table ronde de 54 minutes animée par Jacques Halbronn avec les historiens Daniel Lindenberg, Emmanuel Kreis et Pierre Barrucand et filmée au Forum 104.

Nota Bene : en complément de cette table ronde, nous vous invitons à prendre connaissance d’une autre table ronde réunissant Jean-Pierre Laurant, Jérôme Rousse-Lacordaire et Emmanuel Kreis sur les Théories du complot (Juillet 2010)