Le Grand Œuvre poétique d'O.V. de Lubicz-Milosz

Nourri de Dante, de Goethe et de Swedenborg, féru d'illuminisme, d'alchimie, et de Kabbale, ses vrais héros sont Faust et Salomon. Cette constellation de noms suffit à placer Oscar Vladislas de Lubicz-Milosz hors du Temps, surtout hors de « notre » temps. Milosz (1877-1939) fut poète, mystique et subséquemment métaphysicien. Né en Lituanie en 1877, arrivé à Paris à l’âge de 22 ans (1899), naturalisé à 54 ans (1931) il nous quittera à Fontainebleau en 1939, laissant derrière lui une œuvre protéiforme (romans, pièces de théâtre, poèmes) dont l’unité se nomme « pèlerinage aux sources ».

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
1:00:09
À partir de 12 € / mois
Achat en VOD / 15 €

Des sources mythologiques, bibliques ou expériencielles (visionnaires) qui questionnent la notion de prophétie – Milosz s’est vu comme un nouvel Adam - et la Nature des fondations du monde de la manifestation. Ce que les néoplatoniciens nommaient hypostases.

soul lubicz 1soul lubicz 2

Raymond Abellio (cf. la Structure Absolue) et René Guénon (cf. la Tradition Primordiale) en exergue.

Rémi Soulié donne ici une lecture alchimique de l’œuvre de Milosz. Un décryptage et une compréhension de cette tentative d'unir à la fois littérature et eschatologie, le très haut et l'ici bas.

Depuis son roman, L'Amoureuse Initiation (1910) à ses grands poèmes Symphonies, Adramandoni, Le Cantique de la Connaissance (1914-1918), Rémi Soulié se concentrera principalement sur les thèmes qui suivirent cette période, ceux de la maturité et de la « prophétie ». Ars magna (1924) et des Arcanes (1926), pensées où astronomie, physiologie et symbolisme du corps humain se trouveront réunis.

Une translation qui s’est opérée chez Milosz entre « philosophie traditionnelle » et tendant vers un acmé mêlant à la fois « révélation » et « initiation »....

Texte inspiré pour partie de Jean Bellemin-Noel, (c) Encyclopédie Universalis 

Haut