Mythe et eschatologie dans l’Antiquité tardive

L’Antiquité tardive constitue un moment charnière de notre histoire et de notre civilisation. En effet, cette époque qui s’étale sur deux siècles (IIIe. – Ve. siècle A.P. J.-C.), fut le témoin de la confluence de différents mouvements déterminants. L’unité de l’Empire Romain vacille, la religion chrétienne s’affirme comme religion d’Etat et les frontières de l’Empire sont percées de toutes parts par de grandes invasions. Des envahisseurs qualifiés, quelque-peu hâtivement, de « barbares », de «païens », par les témoins de cette époque.

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
38:03
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
15 €
Achat en VOD / 15 €

Les chercheurs Andreea-Maria Lemnaru, Jean-Baptiste Gourinat et Michael Chase ont organisé un colloque* intitulé « L’Au-delà dans l’Antiquité tardive : courants philosophiques et religieux païens ».

zito nicola au dela 1 1zito nicola au dela 1 2

Une époque charnière d'où découlera mille ans de néoplatonisme.

Nicolas Zito est le premier intervenant de cette journée. Il nous exposera le rôle et l’influence des grands mythes qui ont imprégné les hommes de cette époque (Attis, Orphée, Mithra, Oracles Chaldaïques).

Des mythes décrits comme « porteurs d’une vérité divine, immuable et inaccessible à l’entendement profane » mais que l’homme, par l’intermédiaire d’initiations et rituels bien spécifiques, pouvaient prétendre, graduellement, atteindre.

zito nicola au dela 1 3zito nicola au dela 1 4

Révélation ? Salut de l’âme ?

Nicolas Zito abordera ensuite la vision de l’Au-delà que se faisaient les hommes et femmes de cette époque : l’eschatologie, « fin du monde et sort ultime de l'homme ».

Une question qui tutoie les sommets de la métaphysique puisqu’elle questionne à la fois la présence des Dieux, la Révélation, mais aussi replace l’homme dans son vertigineux cycle cosmique….

* date : le 14 mai 2019, à la Sorbonne, Paris. Nos remerciements vont à Andreea-Maria Lemnaru (Centre Léon Robin-LEM),Jean-Baptiste Gourinat (Centre Léon Robin-CNRS) et Michael Chase (Centre Jean Pépin-CNRS).
A noter que l’introduction du colloque est faite successivement par Michael Chase, Andreea-Maria Lemnaru-Carrez et Pierre Caye.

Haut