L'Infini comme fil d'Ariane de la non-dualité occidentale 1/3

Un être limité peut-il penser l’Infini ? L’Infini, comme question philosophique, est l’une des plus vertigineuses qu’il ait été posé. Spécifique à la tradition occidentale, elle place l’homme, en tant qu’être pensant (le cogito cartésien comme socle de la conscience humaine) face à un champ de réflexions « où rien, de ce qu’il a sous les yeux, ne peut l’aider ». Et « qui n’a ni commencement, ni fin, et encore moins de milieu ». Un retour à la totalité, à l’unité, qui, paradoxalement, n’est ni étrangère, ni éloignée de l’homme : Saint Augustin qualifiait cette « puissance transcendante et infinie » comme ce qu’il y a de plus intime à lui-même.

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
1:05:05
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
Achat en VOD / 15 €

Après Anselme de Canterbury, Duns Scot (l’ontologisme), Fénelon (le quiétisme) ou Leibniz, Jean-Marc Vivenza tisse ici un pont, à l’instar de René Guénon, entre Orient et Occident : la question de l’Infini constituant ce lien, ce « fil d’Ariane », entre les voies non duelles qui unissent Orient et Occident.

vive hinz infini 1vive hinz infini 2

L’infini n’est pas l’indéterminé.

Intrinsèquement, la notion d’Infini dépasse l’entendement habituel. Elle nous oblige à interroger la nature du Principe précédant toute manifestation, tout phénomène : si le Principe est lui-même infini, il ne peut qu’englober l’intégralité du champ des possibles. Guénon insiste sur l’intégration de l’être et du non-être (le non-manifesté), constituant ainsi, dans un jeu de miroirs, l’achèvement de l’inachevé, l’inachèvement de l’achevé, l’intégration du rien dans la totalité, de la totalité dans le rien.

vive hinz infini 3vive hinz infini 4

Si le postulat de départ est d’ordre intellectuel, conceptuel, son accomplissement doit être concret, expérientiel.

De par sa tradition, l'Orient a toujours privilégié le travail sur le corps, la méditation : des voies pratiques et expérientielles. Comment concilier notre héritage occidental, marqué par de nombreuses disputes, scolastiques ou non ? (Rappelons que l’univocité développée par Duns Scot, XIVe, fut reprise par des penseurs contemporains tels que Gilles Deleuze ou Alain Badiou, ndlr).

Dans la communion silencieuse, l’oraison, « où le temps s’abolit dans le recueillement » nous-dit Jean-Marc Vivenza. Des instants où le flot des contingences suspend son cours et au cours lesquels l’Occident se fond en Shankara et Ramana Maharshi

-----------------------------------

Premier entretien d’une série de trois :
L'Infini comme fil d'Ariane de la non-dualité occidentale (Métaphysiques d'Orient et d'Occident 1/3)
Détachement et Connaissance suprême (Métaphysiques d'Orient et d'Occident 2/3)
Les voies vers l’Eveil (Métaphysiques d'Orient et d'Occident 3/3)

Haut