images/livres/le-maitre-ecossais-de-saint-andre.jpg

Jean Ursin a consacré trois ouvrages aux trois premiers grades du Rite Ecossais Rectifié. Il poursuit son travail avec le quatrième grade, Maître Ecossais de Saint-André, trop peu investi alors qu’il est fondamental et central dans l’architecture du rite.

La première partie est historique. Jean Ursin revient succinctement sur l’histoire du Rite Ecossais Rectifié et sa genèse, mais aussi sur la naissance du judaïsme et de l’islam. Cette partie s’achève par un questionnement des propos de l’auteur dans un dialogue « Verse et controverse ». Il s’agit pour l’auteur de comprendre ce qui rassemble et ce qui sépare le judaïsme et l’islam du christianisme. 

La seconde partie aborde plus spécifiquement le grade de Maître Ecossais de Saint-André, l’influence ou l’héritage de la Stricte Observance Templière, la synthèse de Jean-Baptiste Willermoz, la construction du grade, sa finalité, ses symboles…

Jean Ursin accorde un chapitre à l’Apocalypse de Jean, un autre à Saint-André ou encore aux trois cités de Babylone, Rome et Jérusalem.

S’il n’aborde pas directement la question fondamentale et opérative de la Réintégration et de la Reconstruction du Temple comme Corps de Gloire, l’apport culturel, traditionnel et symbolique de ce livre à la compréhension du grade est certain. En multipliant les entrées possibles dans la richesse immense du quatrième grade du RER, Jean Ursin permet à tous ceux qui sont concernés de trouver un chemin dans une matière symbolique prolifique.

Source: La lettre du crocodile 

VOUS AIMEREZ AUSSI

Haut