L’Age de Fer doit donc durer 3 fois 2.160 soit 6.480 ans. 
Si l’on se projette dans le temps, on constate qu’il y a 65.000 ans environ l’Homo Sapiens, (c’est-à-dire l’homme que nous sommes actuellement)  fit son apparition. Les trois premiers Ages (Or, Argent, Airain) sont englobés dans ce que l’on nomme la préhistoire compte tenu de l’absence de documents écrits. En revanche, il y a environ 6.500 débuta l’Age de Fer, et concomitamment  l’écriture, les premières civilisations, et tout bonnement l’Histoire dans sa globalité, telle que nous nous la représentons.
lust_guenon1lust_guenon2
Si l’on considère le zodiaque, cet Age de Fer connu trois périodes successives : l’Ere du Taureau (avec le culte du Bœuf Apis et de la Déesse Mère) puis l’Ere du Bélier (le début du monothéisme) et enfin l’Ere des Poissons avec l’avènement du christianisme (Jésus en grec se dit d’ailleurs ichtus ce qui veut dire poisson).
Cette méthodologie, en s’appuyant sur l’astronomie, la cosmologie hindoue et la métahistoire permet à Didier Lustig de dater avec précision le début de ce dernier âge : l’Age du Fer …. Et de nous prévenir que nous sommes actuellement en train de sortir de cet Age…
Selon vous, cette fin de cycle se déroulera-t-elle d’une manière brutale ou pacifique ?
N’importe quel homme doté de science (homo sapiens) est en droit de rester songeur quant à la justesse de cette roue immense… et de s’interroger sur la nature de cette  "main invisible" qui la manie…. Est-ce Brahma ? Parvati sous les traits de Kali ? Prométhée ?...  ou bien Pluton ?
En 1927 René Guénon fit paraître l’un de ses ouvrage emblématique : "La Crise du monde moderne" qui résonna comme un signal d’alarme quasi-prophétique dans cette Europe assagie. Trois années plus tard, les astronomes découvrirent l’astre Pluton.
Ces deux phénomènes ont-ils un lien, et corroborent-ils cette logique cosmologique de "nouvel âge" ou de fin des temps ? Qu’en-est- il  aujourd’hui ?

Eléments de réponses de Didier Lustig dans cet exposé de 38 minutes filmé au Forum 104. Et pour conclure sur une lueur d’espoir toute guénonienne  "ne peux être détruit que la manifestation,  jamais l’essence" !