Les implications spirituelles des sciences de la complexité

Face aux problèmes toujours grandissants et encore irrésolus posés par la physique quantique, un nouveau regard scientifique plus "complexe", non pas compliqué, a émergé sur l'univers. Sont ainsi nées les sciences de la complexité, soit un nouveau paradigme qui veut réconcilier les différentes théories et s'éloigner d'une vision mécaniste, mécaniciste du monde. 

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
38:43
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
15 €
Achat en VOD / 15 €

Depuis "La nouvelle Alliance" d'Ilya Prigogine (1917-2003), la physique de la complexité a fort évolué. Le cosmos y est vu comme un processus global unique qui engendre lui-même l'espace, le temps, la matière et les lois physiques comme autant de propriétés émergentes.

Le temps ne passe pas, mais il s'accumule actant ainsi le principe d'une mémoire cosmique permanente: l'oiseau n'apprend pas à construire son nid, il se le "rappelle".

Mais surtout, l'improbabilité notoire de notre univers et de la conjonction des valeurs des constantes cosmiques induisent un questionnement incontournable sur l'idée d'intention qui devient inévitable pour rendre compte de l'improbable. Le principe d'autoréférence devient essentiel pour comprendre la texture réelle de notre univers.

Qu'est-ce que le concept de complexité en physique? Quels sont ses enjeux philosophiques et spirituels? Réponse de Marc Halévy dans cette vidéo conférence de 38 minutes

Haut