L’Axe initiatique du Louvre : remonter à la source 1/2

Dans « Her-Bak, disciple », Isha Schwaller de Lubicz relatait l’existence de deux voies initiatiques distinctes. La voie collective osirienne (terme venant de « Osiris »), voie longue et civilisationnelle, et la voie horienne (de « Horus », lui-même fils d’Osiris) voie individuelle et courte. Précédemment Stéphan Levacher avait évoqué dans « le Chemin de Montmartre » cette voie horienne.

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
38:36
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
Achat en VOD / 15 €

A présent il aborde cette voie collective osirienne à travers la symbolique du Louvre, son tracé, son statuaire et, suivant les rives de la Seine, sa perspective vers la mer.

leva louv 1 1leva louv 1 2

La philosophie du patrimoine permet d’objectiver l’invisible.

Quelles étaient les intentions réelles du donneur d’ordre de l’époque, qu’il soit architecte, Roi, ou Président de la République ? Celles-ci relevaient-elles du conscient, ou de l’inconscient ? Individuel ou collectif ?

Stéphan Levacher, tel un scribe des temps modernes, pointe toutes les concordances et analogies sur près de mille cinq ans d’histoire, de Sainte-Geneviève, patronne de Paris, à la Pyramide de Pei : qu’elles soient historiques, symboliques ou phonétiques. Cf. la Langue des Oiseaux.

leva louv 1 3leva louv 1 4

La symbolique du Louvre comporte deux axes, deux lectures : spirituelle et temporelle.

Ce premier volet vise à « remonter à la source », tandis que le second évoquera « la sortie de la caverne », cela en référence à Platon.

En suivant le fil logique des travaux de Stéphan Levacher, on lève un peu plus le voile vers ce que les anciens nommaient « métanoïa ». Un changement de notre regard sur ces édifices et sur notre propre histoire : « cela pour un déploiement total des potentialités insoupçonnées de notre être, et un jaillissement de celles-ci selon un centre retrouvé »...

Haut