Le jeu d'échec se révèle être ainsi un jeu d'un déterminisme absolu, soumis à une loi du Karma implacable, dans lequel chaque geste et chaque action engagent tout l'avenir de la partie et où toute impulsion "libre", non rattachée à la connaissance, conduit "à Mat", la mort.
A noter que cette conférence a été organisée par la Revue Atlantis.