L’art comme reflet de l’ordre du monde : Albert Gleizes en quête d’absolu

Rabelais, Tommaso Campanella, Thomas More, Charles Fourier, Albert Gleizes : qu’ont en commun tous ces penseurs ? Avoir théorisé, et pour certains mis en pratique, l’idéal spirituel d’une vie communautaire. Réunis dans un même lieu de vie, accompagnés parfois de leurs familles, ces hommes et ces femmes partageaient un outil de production et idéal commun, ferment d'un phalanstère. Un terme issu de la contraction de « phalange » et de « monastère ». Albert Gleizes (1881-1953) fut l’un des fondateurs du cubisme et très tôt, en 1908, mis en pratique cet idéal de vie communautaire à la fois artistique et spirituel, par la création de l’Abbaye de Créteil.

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
40:44
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
Achat en VOD / 15 €

Un lieu de vie tourné vers un « art total » (« Gesamtkunstwerk », cf. Wagner) : une perspective et exigence où vie, œuvre et métaphysique ne font qu’un….Dans le cas de Gleizes, peut-on aussi y ajouter « ainsi que la foi en Dieu ». 

laur gleizes 1laur gleizes 2

Le passé est-il véritablement perdu ? Toute tentative de recréation est–elle nécessairement chimérique ?

Dans le cadre de la 37ème Journée d'études Politica Hermetica, l’historien Jean-Pierre Laurant évoque le parcours artistique et spirituel d’Albert Gleizes. Contemporain de René Guénon (1886-1951), il nous spécifie les échanges, souvent houleux, que ces deux penseurs ont entretenus, tournant pourtant autour d’un même axe, oscillant entre « anti-modernité intellectuelle et  théories ésotériques ».

laur gleizes 3laur gleizes 4

« Le cubisme c’est la vie : prendre en compte la totalité de l’homme... »

Albert Gleizes est l’auteur de différents ouvrages : Vie et Mort de l’Occident Chrétien (1930), Homocentrisme (1937) et Puissances du cubisme (écrit en 1944, publé en 1969), Jean-Pierre Laurant relate ici la réception de ces ouvrages, hors et dans les cercles guénoniens : Pierre Pulby en tête.

En 1927, Albert Gleizes a fondé sur les rives du Rhône en Isère (38), la résidence d’artistes Moly-Sabata. Résidence qui existe encore aujourd'hui et qui est donc la plus ancienne résidence d'artistes de France !

Qui osera alors encore affirmer que romantisme et ésotérisme n’appartiennent qu’à un monde inactuel, sans lendemain ?

Haut