Jean Jaurès et la parapsychologie

Qu’est-ce que les termes « décroissance » et « parapsychologie » ont à faire ensemble ? En 2018, Bertrand Méheust faisait paraitre un roman, « la Conversion de Guillaume Portail* » (Ed Libre et solidaire) mettant en scène la conversion autant retentissante que spectaculaire de l’homme le plus riche de la planète en altermondialiste et chantre de la décroissance. Si certains connurent une illumination sur le chemin de Damas, pour Portail elle se produisit sur le chemin de Davos !

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
51:26
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
15 €
Achat en VOD / 15 €

Notre homme, nouvellement convertit, se paye donc les médias les plus importants, acquiert des régions agricoles entières et mets ainsi sa fortune colossale au profit de sa vision politique. 

meheust jaures 1meheust jaures 2

Roman d’anticipation ? Satire ? Malgré le siècle qui les sépare : en quoi se rejoignent les visions de Portail et de Jaurès ?

Jean Jaurès (1859-1914) fut assassiné trois jours avant le déclenchement de la guerre de 14-18 par un nationaliste va-t-en-guerre français. Au cours de sa brillante carrière politique, résolument ancrée dans le socialisme, il n’aura eu de cesse de dénoncer la collusion nauséabonde que les milieux d’affaire entretenaient avec la presse... Il y a un siècle de cela !

Selon Bertrand Méheust, à l’instar des Jack London, Henri Bergson ou Jean Jaurès, le point central se nomme conscience, parapsychologie. Une force expérimentale, capable de remuer ciel et terre, qui fait se réunir le Un avec le Tout, et qui entre en butte avec la vision d’un monde « confortable », « matérialiste », bordé de certitudes et hérissé de dogmes scientistes.

Portail sera d’ailleurs, lui aussi, assassiné. Non pas par un nationaliste ultra mais par un zététicien… ! Autre époque, mais même mode opératoire.

Il parait que « l’histoire ne se répète jamais » ou que « l'on ne se baigne jamais deux fois dans l'eau d’une rivière », il n’empêche que les travers des hommes semblent se répéter en boucle, à l’infini...

Une conférence enregistrée à l’IMI, Institut Métapsychique International, animée par Florence Leray, rédactrice en chef de la Revue Métapsychique.

* l’homonymie, traduite, avec le dénommé « Bill Gates » n’est pas fortuite !

Haut