Dans son interprétation personnelle du mythe, et afin de poursuivre l’examen des différentes voies de sorties du labyrinthe, Luc Bigé nous invite dans ce volet précis à nous éloigner du tandem Dédale-Icare, pour étudier la relation de deux personnages adjacents au mythe. Adjacents mais non moins importants… Il s’agit de Polyidès (étymologiquement « celui qui change de forme ») et de Glaucos. Glaucos n’est autre que le fils de Minos et de Pasiphaé, donc le « beau-frère » du Minotaure, cette honte transgénique* que l’on refoule, et éloigne, en l’emprisonnant dans le labyrinthe…

bige icare 4 chamanisme 1bige icare 4 chamanisme 4

Glaucos, justement, va connaitre une première mort dans ce labyrinthe, et c’est grâce à Polyidès qu’il ressuscitera. Mourir pour renaitre et ainsi sortir….

Le volet 2/5 de la présente collection avait évoqué une première voie de sortie du labyrinthe, centrée sur le courage d’Icare (énergie urano-prométhéenne). La seconde voie de sortie du labyrinthe (volet 3/5) s’est faite à travers les Arts Libéraux (la connaissance Hermès-Mercure). Cette troisième et dernière voie de sortie est placée cette fois sous le signe océanique et médiumnique de Neptune-Poseïdon

bige icare 4 chamanisme 3bige icare 4 chamanisme 2

Le Miel, c’est la manifestation du Sens, du Sacré

Luc Bigé nous exposera ainsi deux approches distinctes de l’initiation au Sacré, ce Miel, « à la fois fruit et quintessence du Soleil ». La première, qu’il nomme « occidentale et masculine » consiste à travailler, étudier pour in fine, peut-être « retrouver le goût de ce Miel ».
La seconde plus « animiste et féminine » consiste en une immersion directe dans le monde des mystères. C’est cette seconde voie que Glaucos empruntera, avec l’aide de Polyidès, et ainsi parvenir à sortir du labyrinthe. Cette démarche-ci, c’est exactement l’inverse de celle que Dédale a prise précédemment. Après tout il n’y a que les géomètres bloqués dans un environnement en 2D qui croient encore que les parallèles ne se rejoignent jamais !

* deux éléments de plus qui attestent, si besoin était, que les mythes sont atemporels et traversent toutes les époques…