Les énergies du mal en psychothérapie analytique jungienne

La question qui se pose ici est de savoir si les forces qui sont à l'oeuvre et qui conduisent au mal, tant sur le plan individuel qu'au niveau collectif, peuvent faire l'objet d'un travail conscient en psychothérapie. Si oui, comment intégrer ces forces, quelle place leur donner et globalement quelle serait la forme de ce travail ?

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
57:21
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
15 €
Achat en VOD / 15 €

vaissiere mal jung 1vaissiere mal jung 2

La psychothérapie analytique: un travail alchimique ?

Ce travail correspond-il à ce que les traditions et les philosophies ont depuis toujours préconisé ? L'engagement dans la voie de l'individuation est une des réponses à la question du mal dans la mesure où toute analyse approfondie est une descente en enfer, une confrontation avec l'adversaire nécessaire (le diable), et une intégration singulière des énergies nucléaires qui travaillent l'homme.

Les concepts et les arcanes de la psychologie alchimique de Jung qui reposent sur le processus alchimique en tant que tel en sont la démonstration : le rôle indispensable et salutaire de la materia prima, la nécessité de la nigredo, la rencontre inévitable du soufre rouge sont ainsi décrits par les nombreux rêves de patients qui entreprennent une psychothérapie et qui sont abordés au cours de cet entretien.

Un échange réunissant Bertrand de la Vaissière et Erik Pigani, effectué à l’occasion de la sortie du dernier ouvrage de Bertrand de la Vaissiere : Les énergies du mal en psychothérapie analytique (2016, Ed. du Dauphin).

Haut