Nous sommes alors dans les Caraïbes appartenant au Royaume de France et aux Provinces Unies. Depuis l’Ecosse, terre de « refuge » des Templiers, résonne une forme nouvelle de concorde chrétienne, lovée dans un écrin de chevalerie spirituelle : la Franc-Maçonnerie. Trois langues, trois nations mais un idéal commun… Quel formidable chantier pour un traducteur !

gonet morin 2gonet morin 1

Herméneutique ou exégèse ? De l’importance du choix des mots…

Entre le Baron de Tschoudy « qui déplorait le surnombre de mots hébraïsants, intraduisibles et déformés, dans les rituels des hauts-grades écossais », aux initiations de Casanova à Venise, les rituels de Cagliostro à Palerme ou encore la proximité du Chevalier de Ramsay avec Fénelon, évêque de Cambrai, lui-même continuateur de Mme Guyon : on découvre au fil de l’intervention de Jean-Pierre Gonet l’omniprésence du multilinguisme de tous ces textes et rituels.

Dans ce contexte comment se passer – au risque de faire « n’importe quoi » - de philologues, traducteurs et historiens aguérris ? ...

Un enregistrement effectué lors du colloque « Etienne Morin, 1717-1771, un homme aux sources de l’Écossisme ».

Merci au Grand Orient de France ainsi qu’au réalisateur Michel Robin.

NB : on peut voir, aussi, Jean-Pierre Gonet lors de la traduction simultanée de l’intervention de Joseph Wäges.