Alain Santacreu

Né de parents catalans, Alain Santacreu étudie à la Faculté de lettres de Toulouse et pratique le théâtre au conservatoire de Toulouse. Il sera acteur et metteur en scène au Théâtre de l'Acte et, par la suite, au Grenier de Bourgogne et au Théâtre de Bourgogne. Après avoir été directeur de centre culturel, il s'orientera vers une carrière d'enseignant.

En 1999, il publie un roman intitulé Les Sept fils du Derviche suivi du Manifeste contrelittéraire aux éditions Jean Curutchet. L'année suivante, il crée la revue Contrelittérature. En 2005, il dirige la publication d'un ouvrage éponyme, La Contrelittérature : un manifeste pour l'esprit, qui paraît aux éditions du Rocher.

La contrelittérature dont il est le théoricien "n'est pas un mouvement artistique2 mais un état d'esprit à la fois réactif et progressiste. Réactif, parce qu'il repose sur une anthropologie spirituelle de l'homme ; et progressiste, parce qu'il se fonde sur une positivité du temps"3.

En 2010, paraît, aux éditions Arma Artis, Au cœur de la Talvera, essai qui synthétise la pensée théorique de l'auteur.

En 2012, dans le cadre d'une nouvelle collection Contrelittérature, chez L'Harmattan, il dirige Du Religieux dans l'Art, ouvrage collectif dont la couverture est ornée d'une peinture4 de Roberto Mangu. Dans ce dernier livre, l’étude finale d’Alain Santacreu, "L’Œuvre de ressemblance"5, engage la conversion de la contrelittérature sur la voie des Pères hésychastes. Dans cette nouvelle perspective, l'art religieux est iconique et antiétatique : il relie le ciel à la terre et choisit la société contre l'État. Cet engagement orthodoxe se confirme avec la parution, en 2015, de Théologie empirique, le premier ouvrage en français du grand théologien grec Jean Romanidès 6.


Publications

Du religieux dans l'art, (dir.), L'Harmattan, 2012.
Au cœur de la talvera, essai, Arma Artis, 2010.
Les Sept Fils du Derviche suivi du Manifeste contrelittéraire, roman, Hélette, 1999 ; rééd. Paris, le Grand souffle, 2007.
La Contrelittérature : un manifeste pour l'esprit (dir.), Éditions du Rocher, 2005.
"La comédienne et la religieuse", in Aux sources de l'éternel féminin, L'Âge d'Homme, 2002.
"Joseph de Maistre en réserve de la contrelittérature", in Joseph de Maistre, l'Âge d'Homme, "Dossiers H", 2005.
"La mort devant soi", in La mort aujourd'hui, Curtea veche Publ., Bucarest, 2008.
"Sol invictus, le soleil côté Cœur", in Oser agir chrétien, un regard de rébellion, Paris, La Nef, 2008.
"Instances du Thabor", in Anthologie de la poésie francophone contemporaine des profondeurs, Recours au Poème Éditeurs, 201510.


Source: Wikipédia

Toutes les vidéos de Alain Santacreu