Ervin Laszlo reprend à sa suite le même thème, avec une légère variation : musicien prodige qui "eut toutes ses idées fondamentales avant ses 30 ans", âge auquel il renonça à sa carrière artistique pour se consacrer à la recherche (en philosophie des sciences), il confie ne pas avoir été changé par cette expérience de conscience, mais plutôt être né ainsi. A ce détail près, les témoignages, empiriques chez le premier, illustrés de faits scientifiques chez le second, se recoupent sans ambigüité : même sentiment d’être totalement investi d’un élan créateur, caractérisé tant par son urgence que par un état extraordinairement positif.
lasz_cohe_evolution1lasz_cohe_evolution2
Surtout, cette vague invincible qui pousse à innover, à créer, est si puissante et si prégnante que celui qui en est atteint s’y oublie lui complètement. Délivré du souci de soi-même (dont on peut se demander, au final, si ce n’est pas à lui que les religions voulaient dire non ?), une nouvelle vision du monde émerge. Une vision où dualité et séparation ne sont plus que des leurres, des "erreurs de civilisation" qui coûtent cher non seulement à la nôtre, mais aussi  à toute l’humanité, au point de la menacer d’extinction.
Mais alors, que pouvons-nous mettre en œuvre au final pour aller vers l’évolution plutôt que l’autodestruction ? La réponse à l’antique Question "Qui sommes-nous, d’où venons-nous, où allons-nous ?" serait-elle dans le cœur des étoiles ? Et celui-ci est-il si loin du nôtre ?
Des éléments de réponse dans cette conférence de 58 mn donnée à la Sorbonne*, où se fait entendre un élan universel vieux comme le Monde et pourtant, comme lui, éternellement neuf.

enregistré le 13 oct 2012 lors du premier
"
Forum international de l'évolution de la conscience",
initié et organisé parEnlightenNext France.